Ligue 1: «Le plus mauvais match de la saison» pour Montpellier, selon René Girard

FOOTBALL Invaincu depuis deux mois et demi, Montpellier, leader de Ligue 1, est tombé samedi soir à Valernciennes (1-0)...

Propos recueillis à Valenciennes par François Launay

— 

René Girard, l'entraîneur de Montpellier, le 19 novembre 2011, au Stade de la Mosson, contre Marseille.
René Girard, l'entraîneur de Montpellier, le 19 novembre 2011, au Stade de la Mosson, contre Marseille. — DAMOURETTE/SIPA

C’est un petit coup d’arrêt pour Montpellier. Depuis une défaite à domicile (0-3) contre le PSG le 24 septembre dernier, les Héraultais n’avaient plus connu la défaite en Ligue 1. Mais samedi à Valenciennes, Montpellier s’est logiquement incliné (1-0) après une prestation indigne de son statut. La déception de René Girard, l’entraîneur montpelliérain, est forte.

Etes vous déçu par la manière dont votre équipe a perdu ce match?

Je crois que si on avait joué un peu, ça aurait basculé du bon côté mais comme on n’a pas joué, on ne pouvait pas espérer quoi que ce soit. On est tombé sur une équipe déterminée qui a fait un meilleur match que nous, sans plus. Nous, on a été très moyens. Peu d’agressivité, on a perdu beaucoup de ballons, et puis offensivement on n’a rien produit. Donc, le résultat est tout à fait logique pour Valenciennes. C’est l’équipe qui en a voulu le plus qui s’est imposée. Ca n’a pas été un grand match mais VA a fait un match de la volonté, nous a on a fait un match de l’à peu près. 

Vous avez été beaucoup «bougés», c’est ce qui explique cette défaite?

On a fait une très mauvaise entame. Et puis après il y a eu des prises d’initiative assez gênantes. Collectivement on a été plus que  moyens. C’est certainement notre plus mauvais match depuis le début de saison. Alors, pour se rassurer, on dira que c’est la valeur et le match de Valenciennes qui nous a étouffés. 

Y-a t-il eu un excès de confiance?

Non pas du tout. L’excès peut venir d’un relâchement. On a vu une équipe qui s’est battue dans le bons sens du terme, qui a joué pour ne pas perdre. Nous on n’a pas joué du tout.