Football (Ligue 1) : les Girondins plus très loin du but

©2006 20 minutes

— 

La deuxième place attendra au moins encore une journée, mais la qualification pour le tour préliminaire de la Ligue des champions est déjà acquise. Auteur d'un match nul (2-2) dimanche après-midi contre Le Mans, à l'occasion de la 36e journée de L1, Bordeaux n'est mathématiquement pas encore certain de décrocher la place de dauphin des Lyonnais. A deux matchs de la fin du Championnat, les Girondins comptent 7 points d'avance sur Lille et 9 sur Rennes, qui disputera demain soir son match en retard en Bretagne face au PSG. Il faudrait donc un concours de circonstances improbable pour empêcher les Marine et Blanc de se qualifier directement pour la Ligue des champions.

« C'est une grosse déception de ne pas offrir la qualification à notre public », regrettait Marc Planus après la rencontre. Mais si comme le dit le défenseur bordelais, « on n'a rien fêté, on n'a rien savouré », certains de ses coéquipiers ont la langue moins nouée. « Pour être audacieux, je dirai qu'on est en Ligue des champions », lance Jean-Claude Darcheville avant d'ajouter dans un éclat de rire : « On aurait préféré gagner pour faire la fête, mais je ne vous cache pas que je la ferai quand même. »

Les Girondins devront « batailler » jusqu'au bout. Ce qui n'est pas pour déplaire à Ricardo. « Je pense que c'est presque acquis. Maintenant, notre objectif de fin de saison est d'atteindre les 70 points, savoure le Brésilien. Ce nul nous oblige à rester mobilisé, ça tombe bien ! »

Côté coulisses, Ricardo estime avoir besoin de « 2 ou 3 bons joueurs », espérant au passage conserver tout son effectif. Une belle utopie qui fait dire à Jean-Claude Darcheville, auteur d'un but, d'un penalty provoqué et d'un tir sur le poteau contre les Sarthois : « Dans ma tête, Bordeaux ne veut pas me garder, car les dirigeants n'ont pas entamé les discussions. » La fin de saison s'annonce savoureuse...

Stéphane Deschamps