L'Américain Mardy Fish marche enfin à plein régime

— 

Il paraît qu'il faut avoir faim pour réussir dans le sport. Mardy Fish, qui affronte aujourd'hui Jo-Wilfried Tsonga, a longtemps eu faim. Faim de beignets trempant dans le ketchup et de pizzas avec supplément jambon. « Mardy poussait la salade avec le pain, la mayonnaise avec les frites, et la crème Chantilly avec le cake », balance Andy Roddick, colocataire du phénomène lors de leurs jeunes années. Un jour, l'Américain a croisé une balance et n'a pas aimé le résultat: 1,88 m pour 96 kg et pas que du muscle. A 27 ans, le jeune marié décide d'arrêter ce régime d'adolescent attardé. « J'étais trop lourd pour mes genoux, c'était intenable », confie ce fan de country.
Deux ans plus tard, 14 kilos en moins et une trentaine de places gagnées au classement ATP, l'ancien accro à la junk food a sa table aux Masters. « Quand je pense à tous les matchs que j'ai perdus à cause des pizzas, je nourris forcément des regrets », souffle le prochain adversaire de Tsonga.
A 29 ans, Fish n'a cependant plus l'âge pour incarner un tennis américain moribond. Même délesté de ses kilos, le numéro 8 mondial a encore du boulot avant de bouger comme un danseur étoile. « Il fait beaucoup de choses très bien, mais ce n'est pas celui qui bouge le mieux. C'est peut-être son seul défaut », pointe un Tsonga bien décidé à lui couper de nouveau l'appétit.A. P.

murray battu et incertain

Le Britannique, que beaucoup considéraient comme le favori du Masters de Londres, s'est incliné hier dès son premier match, contre l'Espagnol David Ferrer (6-4, 7-5). Selon lequipe.fr, Andy Murray, touché à l'aine, serait même incertain pour le reste de la compétition.