football - ligue 1 monaco – lyon 2-1

©2006 20 minutes

— 

Lyon ne terminera pas le championnat 2005-2006 invaincu à l'extérieur. Défaits 2-1 par Monaco, dans le cadre d'un match reporté de la 24e journée de Ligue 1, les joueurs de Gérard Houllier devront se rabattre sur d'autres records, dont celui des points inscrits en une saison, pour pimenter leurs trois derniers matchs de la saison. Quant aux Monégasques, ils ont certainement ravivé certains regrets au terme de leur prestation hier soir à Louis-II.

Désireux de s'étalonner face au désormais quintuple champion de France, les Azuréens avaient en effet pris le match par le bon bout. D'une superbe reprise de volée à l'entrée de la surface, Plasil obligeait Coupet à effectuer une première parade (4e). Le gardien lyonnais était tout heureux de voir ensuite une frappe de Di Vaio détournée in extremis (26e). L'Italien se muait alors en passeur pour lancer Chevanton dans le dos de Cris. L'Uruguayen évitait la sortie de Coupet et poussait le ballon dans la cage vide (1-0, 33e). Vexé, l'OL se jetait à l'assaut du but de Roma. Lancé plein pot dans la surface, Wiltord butait alors sur le dernier rempart de l'ASM, auteur d'un arrêt décisif avant la pause (45e).

Manquant de peps et de vigilance, Lyon craquait avant l'heure de jeu. Sur un corner de Chevanton, Gapke, puis Squillaci reprenaient le ballon de la tête avant que Di Vaio ne catapulte le cuir hors de portée de Coupet (2-0, 57e). Malgré le monopole du ballon, les visiteurs ne se montraient guère dangereux, hormis deux frappes de Govou (78e et 86e). La réduction tardive du score de Carew dans les arrêts de jeu (2-1, 90e+4) se révélait alors anecdotique. « On était tous à 80 % et Monaco avait envie de gagner », constatait le milieu défensif de l'OL, Mahamadou Diarra.

Dans l'autre match de Ligue 1 hier, Bordeaux a conforté sa deuxième place grâce à un large succès à Sochaux (0-3). Sébastien Bordas