NBA: L'union des joueurs refuse l'offre des dirigeants

BASKET Et l'on se dirige vers une saison totalement blanche...

B.V.

— 

Derek Fisher, president de la NBPA, entouré de joueurs d ela NBA, lors des négociations sur le lock-out le 30 septembre 2011.
Derek Fisher, president de la NBPA, entouré de joueurs d ela NBA, lors des négociations sur le lock-out le 30 septembre 2011. — MICHAEL COHEN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Nouveau coup de tonnerre dans le feuilleton du lock-out. Le syndicat des joueurs, mené par le Laker Derek Fisher, a refusé lundi l’offre de conciliation des «owners» (les dirigeants de franchises), et envisage même d’assigner la NBA en justice dans le cadre d’un procès «antitrust», de droit à la concurrence. «Nous sommes préparés à lancer une action antitrust contre l'abus de position dominante de la NBA» a expliqué à ESPN Billy Hunter, le directeur exécutif de l’Union (le syndicat des joueurs). «C’est la meilleure solution pour que les joueurs obtiennent ce qu’ils méritent.»

David Stern, le grand chef de la NBA, avait lancé un ultimatum aux joueurs, stipulant qu’ils pouvaient accepter l’offre en l’état ou se risquer, plus tard, à recevoir des offres plus faibles. Cette offre, «la meilleure que la NBA peut offrir» selon Stern, divisait à 50/50 entre les joueurs et les dirigeants tous les revenus de la Ligue. Mais les joueurs n’acceptent pas les trop grosses restrictions inclues dans ce deal. «Les joueurs ne se sentent pas prêts à accepter un quelconque ultimatum», poursuit Hunter. «Maintenant, on va laisser notre équipe d’avocats mener la charge», ajoute Derek Fisher. Et pendant que la situation reste plus que jamais bloquée, la NBA n’est pas prête de reprendre son activité. Et l’on se dirige de plus en plus vers une saison purement et simplement annulée.