Equipe de France: Laurent Blanc laisse planer le doute sur son avenir

FOOTBALL Le sélectionneur des Bleus a évoqué la possibilité d'un départ en cas de «désaccord sur les négociations à mener»...

Bertrand Volpilhac

— 

Laurent Blanc, le sélectionneur de l'équipe de France, le 7 octobre 2011, au Stade de France, contre l'Albanie.
Laurent Blanc, le sélectionneur de l'équipe de France, le 7 octobre 2011, au Stade de France, contre l'Albanie. — A.REAU/SIPA

Pour énerver Laurent Blanc, il existe une recette terriblement efficace: lui parler de son renouvellement de contrat à la tête de l’équipe de France. Affable et rigolard en début de conférence de presse lundi, le sélectionneur des Bleus s’est montré très irrité au moment de commenter l’information de l’Equipe selon laquelle le président de la FFF, Noël le Graët, ne voudrait pas le prolonger avant l’Euro. Une condition pourtant annoncée comme sine qua non par Blanc pour continuer après juin 2012.

«Indécent de parler de mon renouvellement»

«Depuis que M. Le Graët est président, vous (ndlr: la presse) avez décidé de nous mettre tous les deux en opposition, s’agace-t-il. On ne l’est pas, on a tout intérêt à travailler en collaboration. Je trouve indécent que l’on parle de mon renouvellement maintenant, ce n’est pas le moment. Je n’y pense pas.»

Quand donc, alors? «Il n’y a pas de calendrier prévu, de date butoir. Il faudra y songer (au renouvellement), il faudra peut-être se voir. Mais… si on n’est pas d’accord sur l’emploi du temps, sur les négociations à mener, eh bien on se séparera. Voilà, c’est la vie. Mais je ne vais pas aller voir M. Le Graët car à l’heure actuelle, je n’ai rien à lui demander.» Dont acte.