Foot: Platini «ne comprend pas» l'endettement des clubs en période de crise

FOOTBALL Michel Platini veut instaurer un «fair-play financier» dans le football...

© 2011 AFP
— 
Le président de l'UEFA, Michel Platini, a évoqué son idée de fair-play financier en s'étonnant lundi à Milan (Italie) de l'endettement de nombreux clubs alors que la Terre traverse une crise économique
Le président de l'UEFA, Michel Platini, a évoqué son idée de fair-play financier en s'étonnant lundi à Milan (Italie) de l'endettement de nombreux clubs alors que la Terre traverse une crise économique — Janek Skarzynski afp.com

Le président de l'UEFA, Michel Platini, a évoqué son idée de fair-play financier en s'étonnant lundi à Milan (Italie) de l'endettement de nombreux clubs alors que la Terre traverse une crise économique

«Alors qu'aujourd'hui dans le monde entier les gens se serrent la ceinture, je ne comprends pas pourquoi les clubs de foot devraient avoir de telles pertes, a remarqué Platini en recevant le prix Giacinto Facchetti 2011 de «La beauté du football».

Platini dans le rôle du «couillon»

«Il ne faut pas dépenser plus que ce qu'on gagne. Le football professionnel cumule 1 milliard 400 millions d'euros de pertes annuelles. Et il y a eu un couillon, moi, qui a dit qu'il était temps d'arrêter ça», a-t-il ajouté.

Le fair-play financier voulu par Platini vise à empêcher les clubs d'avoir trop de dettes. Les sanctions pourront aller jusqu'à l'exclusion des compétitions européennes, à partir de 2014-2015.

«Les records sont faits pour être battus»

L'ex-buteur de la Juventus a également pronostiqué que son record de trois Ballons d'Or d'affilée (1983, 1984, 1985) serait battu, sans doute par l'Argentin Lionel Messi. «Les records sont faits pour être battus, a-t-il dit. Je suis arrivé à la Juventus à 27 ans, mais si j'y étais arrivé à 13 ans comme Messi à Barcelone, j'en aurais peut-être gagné plus!»