Football (Ligue des champions) : les Gunners prennent une option

©2006 20 minutes

— 

Tombeur de Villarreal sur la plus petite des marges, Arsenal n'a pas galvaudé son statut de favori, sans pour autant se mettre à l'abri. Compte tenu de l'intensité des débats, hier soir à Londres, la surprenante équipe espagnole n'a certainement pas dit son dernier mot avant le retour, mardi prochain.

Pour leur ultime match européen à Highbury, les Gunners mettaient la pression d'entrée. Touré ratait ainsi de peu le cadre (4e) à la suite d'un coup franc de Henry. L'attaquant français, lancé par Pires, ouvrait le score quelques minutes plus tard, mais l'arbitre annulait le but pour un hors-jeu peu évident (11e). Passé le premier quart d'heure, et l'intrusion d'un écureuil dans l'aire de jeu, le « sous-marin jaune » de Villarreal remontait à la surface. Lehmann devait ainsi s'y reprendre à deux fois pour bloquer un tir de Riquelme (24e). Arsenal trouvait toutefois la faille, lorsque Henry décalait Hleb sur le côté gauche. Le centre en retrait du Biélorusse trouvait Touré, qui coupait la trajectoire du ballon (1-0, 40e). Malgré un nouveau coup franc de Riquelme boxé par Lehmann et un penalty non sifflé sur José Mari (45e), le score n'évoluait pas jusqu'à la pause.

A la reprise, la bataille du milieu de terrain reprenait de plus belle. Dominés et proches du K.-O. sur une reprise de Henry (56e), les Espagnols ne réagissaient que par l'intermédiaire de Senna, dont la frappe soudaine mettait Lehmann à contribution (67e). En conservant son but inviolé pour la neuvième fois consécutive en Ligue des champions, Arsenal peut plus que jamais rêver de la finale au Stade de France.

Sébastien Bordas