Francis Gillot, l'entraîneur de Bordeaux, le 27 août 2011, à Valenciennes.
Francis Gillot, l'entraîneur de Bordeaux, le 27 août 2011, à Valenciennes. — D.CHARLET/AFP

Sport

Francis Gillot répond à Nicolas De Tavernost

FOOTBALL – L'entraîneur bordelais réclame de la patience au président des Girondins...

 Même s’il n’est pas menacé, Francis Gillot se sent visiblement sous pression. Alors que ses hommes se traînent à la 18e place de Ligue 1, l’entraîneur bordelais a tenu à exprimer son point de vue ce matin, au lendemain d’une interview dans Sud-Ouest de Nicolas de Tavernost, qui demandait au club de «faire les bons choix sportifs» pour «faire en sorte que les joueurs sortent de cette spirale négative qu’ils vivent depuis vingt mois.» 

Gillot: «Je ne suis pas David Copperfield»

«J’ai demandé de la patience, et on en est à deux mois et demi de compétition. Je ne suis pas David Copperfield, a lâché Francis Gillot. Pour rectifier les choses, il faut du temps. Il faut repartir à la base et être patient pour reconstruire. S’ils n’ont pas le temps, ils prendront quelqu’un d’autre, ce n’est pas un problème.» Dans cette même interview, le président du directoire de M6, propriétaire du Girondins, assure pourtant que l’ancien entraîneur de Sochaux a «la totale confiance du club et de l’actionnaire». «Peu importe, je vous donne ma version des choses, a poursuivi l’intéressé. Je ne peux pas faire en deux mois ce qu’il faudrait faire en un an. Si les gens ne sont pas patients, il faut qu’ils changent. Je ne serais pas offusqué, je connais les règles du  jeu. »