Poitrenaud, stakhanoviste ambitieux

Nicolas Stival

— 

Le Stadiste a inscrit son troisième essai de la saison samedi contre Bordeaux-Bègles (56-6).
Le Stadiste a inscrit son troisième essai de la saison samedi contre Bordeaux-Bègles (56-6). — F. LANCELOT/SIPA

Depuis le début de saison, Clément Poitrenaud a disputé l'intégralité des huit journées du Top 14, à dix minutes près, et inscrit trois essais. Avec le capitaine Yannick Nyanga, le numéro 15 de 29 ans est le Toulousain le plus utilisé. Samedi, il enchaînera par une neuvième titularisation d'affilée, face au Stade Français. « Dans l'ensemble, j'ai eu de bonnes sensations, sourit-il. J'ai retrouvé mon poste d'arrière avec plaisir. »

Objectif Mondial 2015
Souvent aligné au centre la saison passée, ce Stadiste de toujours a glissé d'un cran sans souci, en l'absence du Mondialiste Maxime Médard. Placé sur la liste cachée de Marc Lièvremont, Poitrenaud n'a jamais vu la Nouvelle-Zélande, à la différence de Jean-Marc Doussain. « J'y ai cru un moment, avoue-t-il. Puis, quand j'ai vu que Mermoz et Rougerie étaient rétablis, je suis devenu supporter de l'équipe de France. » Chroniqueur pour le site d'informations Rue89 durant la Coupe du monde, l'international aux 44 sélections entend bien être acteur, dans quatre ans en Angleterre. « Quand je vois que mes potes Cédric Heymans [33 ans] ou Damien Traille [32] ont été sélectionnés, je me dis que je ne serai pas trop vieux. Avoir raté cette Coupe du monde de peu m'a vraiment remotivé pour participer à la prochaine. Si j'en avais fait une troisième d'affilée, j'aurais peut-être été rassasié. Mais il faut d'abord que je réussisse de bons matchs avec Toulouse. » Autrement dit, continuer sur sa dynamique actuelle.