Kabengele a brillé. Cela n'a pas suffi.
Kabengele a brillé. Cela n'a pas suffi. — F. SCHEIBER / 20 MINUTES

Sport

Fin de parcours pour le Fénix

Après trois succès consécutifs à domicile en D1, Toulouse a chuté hier soir en quart de finale de Coupe de la Ligue, face à Nantes (24-26). La formation de Loire-Atlantique voulait à tout prix cette qu...

Après trois succès consécutifs à domicile en D1, Toulouse a chuté hier soir en quart de finale de Coupe de la Ligue, face à Nantes (24-26). La formation de Loire-Atlantique voulait à tout prix cette qualification ; c'est elle qui organisera le final four de la compétition, les 10 et 11 décembre prochain. « Pour nous aussi, c'était important d'aller à ce final four, relève Jonathan Roby, le pivot toulousain. On est très déçus, car on n'a pas l'impression d'être tombés sur meilleurs que nous. »

Commotion cérébrale pour Porte
Longtemps cadenassée (10-10 à la pause), la partie a basculé à une dizaine de minutes de la fin. Menés de trois buts (17-20, 50e), le plus gros écart du match, les coéquipiers de Daouda Karaboué ont jamais pu refaire complètement le retard. « J'ai plus d'ambitions que de faire jeu égal avec ce genre d'équipe, peste le gardien international, auteur de 14 arrêts, mais peut-être pas assez décisif lors du money-time-. C'est un coup d'arrêt. »
Si Damien Kabengele (5/6, dont 0/1 aux penalties) et à un degré moindre Jérôme Fernandez (7/10 dont 2/3 aux penalties) ont assuré, à la différence de Danijel Andjelkovic (1/5), eux non plus n'ont pas réussi à forcer la décision dans les derniers instants. Après ce revers contre le quatrième de L1, le cinquième va se concentrer sur le championnat et son déplacement à Tremblay (septième), dimanche. droit Valentin Porte, victime d'une commotion cérébrale, ne fera pas le voyage.N. S.