Sport

Sursis pour l'agent et le père de Lorik Cana

Si les peines ont été allégées, les inculpés dans l'affaire du transfert de Lorik Cana à l'OM ont quand même été reconnus coupables par la cour d'appel d'Aix. Christophe Mongai, l'agent, e...

Si les peines ont été allégées, les inculpés dans l'affaire du transfert de Lorik Cana à l'OM ont quand même été reconnus coupables par la cour d'appel d'Aix. Christophe Mongai, l'agent, est condamné à six mois de prison avec sursis et 40 000 € d'amende. Agim, le père de l'international albanais, écope quant à lui de neuf mois de prison avec sursis et de 80 000 € d'amende. Il est reproché à ce dernier « l'exercice illégal dans la fonction d'agent de joueurs » ainsi que des menaces de morts proférées à l'encontre du directeur sportif du PSG de l'époque, Jean-Michel Moutier. Dans les derniers jours du mercato à l'été 2005, l'OM réussit à arracher Lorik Cana à son club ennemi alors que ce dernier, produit du centre de formation, avait été déclaré intransférable par sa direction. Moutier cédera face à « la grande détermination » du clan du joueur. Mongai avait, lui, accepté de rétrocéder la moitié des commissions qu'il pouvait toucher au père de Lorik. L'ancien joueur de l'OM a toujours refusé d'évoquer le sujet.R. C.