Lamine Sané (ici en mars dernier) a du travail tactiquement.
Lamine Sané (ici en mars dernier) a du travail tactiquement. — B. CHIBANE / SIPA

Sport

« depuis l'an dernier,je ne progresse plus »

lamine Sané Le défenseur bordelais, utilisé au poste de latéral, évoque ses limites avec lucidité

Etrange destin que celui de Lamine Sané (24 ans), stoppeur installé à droite, qui enchaîne les matchs sans monter en puissance.

Comment jugez-vous

votre début de saison ?
Il n'y a pas d'évolution, car je n'ai jamais le temps de concrètement travailler à un poste. Je suis à la disposition du coach, donc je dépanne. Mais je préfère toujours l'axe. Je ne prends pas de plaisir à droite.
Avez-vous l'impression d'être plus fort qu'à

vos débuts, fin 2009 ?
Je suis arrivé un peu par hasard dans une équipe qui tournait bien, c'était plus simple. Là, tout va mal, donc tout le monde nous tombe dessus. Mais c'est vrai que depuis l'an dernier, à force de changer de poste, je ne progresse plus. Je veux franchir un palier chaque année. Là, je suis à plat.
Dans quel domaine

devez-vous progresser ?
Tactiquement, j'ai encore du travail, car je n'ai pas fait de centre de formation. Je pourrais gagner un temps d'avance sur mon adversaire, ça me permettrait d'être plus à l'aise dans ma vision du jeu.
Vous et vos partenaires, manquez-vous parfois d'agressivité ?
Disons qu'on est sur les pointes, parce qu'on a peur de se faire éliminer ou de perdre un ballon qui amènerait un but. Quand on était champions, on manquait aussi d'agressivité. Mais on arrivait à régler ça au bout de dix minutes. Là, c'est vrai que c'est un peu long…

les girondins vont recruter

Nicolas de Tavernost a confirmé hier dans Sud-Ouest que Bordeaux allait se renforcer cet hiver. « On voit les vrais soutiens dans les moments compliqués, estime le président du directoire de M6, propriétaire des Girondins. Malgré le fait que le club soit en déficit significatif, nous sommes prêts à lui accorder notre concours. »