Coupe de la Ligue: Un PSG sans défense est éliminé à Dijon (3-2)

FOOT Et Lugano est encore visé...

B.V.

— 

Diego Lugano face à Dijon, le 26 octobre 2011
Diego Lugano face à Dijon, le 26 octobre 2011 — P.EMILE/SIPA

On ne saura sans doute jamais si le PSG avait véritablement l’intention d’aller loin cette saison en Coupe de la Ligue. Mais à voir la façon dont il en a été éliminé, hier à Dijon (3-2) en huitièmes de finale, on peut au moins se permettre d’en douter. Sans Nenê, Gameiroet Pastore – même si les deux premiers sont entrés en fin de match –, les Parisiens ont laissé filer un match qui aurait du être plié à la 22e minute, Erding succédant d’une reprise à un joli coup-franc de Bahebeck en début de match.

Lugano encore coupable

La faute sans doute à un peu de fatigue, à un excès de suffisance, aussi, mais surtout à un manque d’assise défensive consternant. Dimanche déjà, face au même adversaire en Ligue 1 (2-0), Paris avait frôlé la mauvaise blague. Hier, ces errements entraperçus au Parc des Princes ont été rédhibitoires. Et Diego Lugano, directement responsable sur les deux premiers buts dijonnais, soulève de nouveau beaucoup d’interrogations.

>> Revivre ce match en live comme-à-la-maison

Déjà sorti par Antoine Kombouaré dimanche de peur de le voir «prendre un coup de chaud», le défenseur uruguayen est hors du coup. Lent, gauche et brusque dans ses interventions, celui qui devait être le pilier du PSG version Leonardo traine sa peine depuis qu’il foule les pelouses françaises. Heureusement pour lui, il y a au PSG des joueurs capables d’annuler d’un exploit personnel ses erreurs. Mais hier, Erding (5e), Bahebeck (65e) puis Gameiro (72e) ont tous trouvé le poteau. Et c’est bien lui, compte tenu de la concurrence à son poste, qui pourrait payer très cher la malchance de ses attaquants.