Ces Spacer's ont un sacré caractère

— 

Neuvièmes de Ligue A, les Spacer's restent sur trois succès. Ils recevront Montpellier (sixième), vendredi.

Lyon, le déclic. Après trois défaites sans inscrire un set contre Sète, Tours et Poitiers, les Spacer's se sont retrouvés menés deux manches à zéro par le promu lyonnais. « Je félicite les gars, souligne l'entraîneur toulousain Cédric Enard. Après cette entame de championnat assez dure, ils avaient pris un coup sur la calebasse. Notre saison a vraiment commencé au troisième set contre Lyon [victoire au tie-break], avant deux grosses performances à Sète puis à Cannes [deux succès, trois sets à un]. »
Un groupe solidaire. Cédric Enard se félicite du bel état d'esprit toulousain. « Les joueurs prennent beaucoup de plaisir ensemble, raconte l'entraîneur toulousain. Quand une équipe va bien, tout le monde est beau. Mais samedi à Cannes, lorsque nous étions dans le dur au quatrième set, les garçons n'ont pas lâché. »
Une humilité à préserver. « Il faut rester concentré sur les trois matchs qui restent [Montpellier, Tourcoing et Beauvais] avant la trêve, avance le technicien. Le premier objectif reste le maintien, puis on verra pour les play-offs. On a le potentiel mais parfois, celui-ci a du mal à se mettre en place. On le voit avec Marseille en foot. »N. S.

Des recrues à la hauteur

Touché au genou, le réceptionneur-attaquant Maciel n'a pas encore joué. Le pointu Damiao approche de son meilleur niveau, le passeur Eloi apporte sa vitesse de balle et son sens de la gestion et le central Lukas Bauer s'est vite intégré. La principale sensation reste le réceptionneur-attaquant Thibault Rossard (18 ans) qui étale déjà son énorme potentiel.