Ligue1: Le multiplex de la 11e journée de L1 à revivre en live comme-à-la-maison

R.S.

— 

REUTERS/Jean-Paul Pelissier

Le programme

Samedi à 19h

Nancy – Nice

Saint-Etienne - Valenciennes

Marseille - Ajaccio

Caen - Montpellier

Bordeaux – Brest

Sochaux - Evian TG

A 21h Lorient - Toulouse

Dimanche à 17h

Auxerre - Rennes

Paris - Dijon

A 21h Lille – Lyon

La phrase

«Si on se relâche là, c’est qu’on est faits pour rester dans les quatre, cinq derniers.» Eric Roy sait comment maintenir ses joueurs sous pression, à la veille d’un déplacement à Nancy.

Le come-back

Il n’est pas encore remis de sa blessure aux ischio-jambiers, mais Mecha Bazdarevic a tout de même convoqué Marvin Martin dans le groupe qui affrontera Evian-Thonon samedi soir. A priori, la seule solution pour ne pas encore puiser dans l’équipe du centre de formation. Lors de la dernière journée, les Lionceaux l’avaient payé cher à Valenciennes (0-3).

Le préavis de grève

Une victoire en dix journées, plus une défaite dans la semaine en Ligue des champions contre Arsenal, c’en est trop pour une partie des supporters marseillais, lassés d’encourager une équipe de bras cassés. Pour la réception d’Ajaccio, les Winners devraient donc planter le piquet de grève. Mercredi soir, ils ont brandi une banderole «Gerets reviens», demandant du même coup la tête de Deschamps. Un coach qui est quand même impliqué dans les sept derniers titres du club…

Le réveil attendu

Cette fois, Bordeaux n’a plus vraiment le choix. A force de laisser filer les points, les Girondins ont glissé jusque dans la zone de relégation. Une victoire face à Brest leur permettrait d’en sortir et de respirer un peu mieux. Problème, cette équipe est incapable de gagner depuis le 27 août. «J’ai de la peine de voir Bordeaux relégable, avoue Francis Gillot. Je connais cette situation, il fait travailler. Et puis basta. Vaut mieux être là en octobre qu’en avril.» Sachant qu’en général, l’un empêche pas l’autre.

L’absent

Un jour peut-être, l’OL jouera avec une équipe au complet. Pour l’instant, Rémi Garde compte les revenants au compte-goutte. Après Yoann Gourcuff, la semaine dernière, le coach lyonnais espérait récupérer Lisandro Lopez pour le match de Lille. Il devra attendre au moins une semaine supplémentaire. Touché face à Montpellier, l’Argentin attaque sa neuvième semaine de convalescence. Si cela peut remonter le moral des Lyonnais, fessés dans la semaine à Madrid (0-4), Maxime Gonalons est lui remis sur pied.

La stat

Parfois, la L1 a des airs de Bundesliga. Surtout quand elle tourne à 2,79 buts par match. Cela faisait dix-neuf saisons qu’elle n’avait pas vu cela. Arès dix journées, le championnat de France est donc l’un des plus prolifiques d’Europe, devant l’Italie  et l’Espagne, par exemple. Mais toujours derrière l’Angleterre et l’Allemagne. Avec un peu de réussite, Giroud, Gameiro ou Gomis devraient arranger ça.