Damien Traille pris de vitesse par Ma'a Nonu, le 24 septembre 2011 à Auckland.
Damien Traille pris de vitesse par Ma'a Nonu, le 24 septembre 2011 à Auckland. — B.Cristel / REUTERS

COUPE DU MONDE

Rugby: Traille va enfin faire tomber le survêtement... Servat fils de Novès...

Toute l'actualité des Bleus à l'heure néo-zélandaise...

Vendredi 21 octobre

Damien Traille, le retour

Coucou le revoilà. Mis de côté depuis un mois et sa sortie ratée face à la Nouvelle-Zélande, Damien Traille réintègre le groupe France comme remplaçant pour la finale de dimanche. Le Biarrot est le premier surpris du choix de Marc Lièvremont. «Je pensais que c'était fini pour moi, avoue celui qui devrait couvrir les poste de centre et d’arrière.  Ça fait un mois que je suis en survêtement dans les tribunes. Marc avait dit que sur les phases finales, le groupe changerait peu, voire pas du tout.» Le Biarrot pensait surtout payer jusqu’au bout ses critiques envers son sélectionneur. Sorti à la mi-temps le 24 septembre dernier contre les Blacks, Traille avait parlé «d’un manque respect» eu égard à sa carrière.

Nicolas Mas, un gentil garçon

Nicolas Mas n’est pas rancunier. Jeudi, le pilier français a eu la surprise de découvrir qu’il faisait partie du XV des «bad boys» de cette Coupe du monde établi par le New Zealand Herald. «C'est assez rigolo. J'aime bien le film», sourit le Perpignanais dont le casier vierge parle pour lui.  «S'ils le pensent, tant mieux pour eux. Mais je ne le pense pas moi. Je n'ai jamais pris de carton rouge dans ma vie et je ne crois pas être un mauvais garçon.»

Les Néo-Zélandais ne changent rien

Comme Marc Lièvremont, Graham Henry estime qu’on ne change pas une équipe qui gagne. Le sélectionneur néo-zélandais  a décidé de reconduire le même  quinze de départ  que face à l’Australie pour affronter la France. Le XV de départ: Dagg - Jane, Smith, Nonu, Kahui - (o) Cruden, (m) Weepu - McCaw (cap.), Read, Kaino - Whitelock, Thorn - O. Franks, Mealamu, Woodcoock.  Remplaçants: Hore, B. Franks, A. Williams,  A.Thomson, Ellis, Donald, SB Williams.

Servat fait du Novès

Quand on est sous les ordres de Guy Novès depuis plus décennie, on est forcément à bonne école pour intoxiquer l’adversaire avec des déclarations d’avant-match à ne pas jamais prendre au premier degré. Interrogé sur la supériorité des All-Blacks, William Servat a glissé à Damien Traille assis à sa droite: «je vais faire du Guy Novès».  Le talonneur a ensuite tenu ses promesses. «Les Blacks nous sont supérieurs, ils ont quand même de grande chances de l'emporter. On essaiera juste d'exister», a-t-il assuré avec le plus grand sérieux du monde. L’entraîneur du Stade Toulousain a dû apprécier les talents de bluffeur de son élève.