« On se prépare à écrire l'histoire du rugby français »

— 

Vincent Clerc
Ailier du XV de France.
Quel sentiment prédomine

à la veille de cette finale : la peur d'encaisser quarante points ou l'envie d'être champion du monde ?
Etre champion du monde. Si nous sommes arrivés là, ce n'est pas par hasard. On l'a gagnée, cette place en finale. Je ne me sens pas dans la peau d'un futur perdant Bien sûr, nous sommes certainement moins bons qu'eux, mais nous sommes comme eux en finale.
Les Blacks semblent confiants

cette semaine. Prenez-vous ça pour de la désinvolture avant le match ?
Ils sont invaincus et ont quelques raisons d'être confiants. Mais on a notre carte, et on va la jouer à fond. Nous, on est dans notre bulle, plus que jamais. On ne s'occupe pas trop de leur préparation.
Comment envisagez-vous

l'issue de cette finale ?
On aime bien la difficulté. Elle nous permet de nous sublimer. On a besoin de croire à l'impossible pour donner le meilleur de nous-mêmes. Quand on joue contre eux, on nous donne toujours perdants. Mais on va essayer, avec l'envie et la volonté. On se prépare à écrire l'histoire du rugby français.
recueilli par A.P.