Football (Coupe de France) : Paris pour les Canaris

©2006 20 minutes

— 

« Il fallait absolument recevoir. Le voeu est réalisé. » Le tirage de la demi-finale de la Coupe de France enchante le latéral gauche nantais Franck Signorino. Les Canaris recevront le Paris Saint-Germain, jeudi prochain à 20 h 45. Un remake du 28 avril 2004. Ce soir-là, les joueurs de la capitale s'étaient imposés au même stade de la compétition à la Beaujoire aux tirs aux buts (1-1 à la fin du temps réglementaire). Le capitaine Mickaël Landreau ne l'a pas oublié. « C'était un match génial au scénario incroyable. Avec plein de rebondissements et notamment l'égalisation de Mario Yepes [désormais parisien] en toute fin de match. » De son côté, l'entraîneur Serge Le Dizet n'accorde guère d'importance au dernier duel en Championnat entre Nantais et Parisiens, conclu par un score vierge mais une victoire aux « points » des visiteurs. « Cela va être un contexte différent, insiste le coach ligérien. Il y aura en jeu une place en finale. Malgré leur bonne passe actuelle, sur un match, on est capable de les battre. »

Pour se hisser jusque-là, les Nantais ont sorti dans la douleur les amateurs de Calais (0-1) mercredi soir. Ballottés durant la majeure partie de la rencontre, les Canaris doivent leur salut à une reprise de volée inespérée de Frédéric Da Rocha à deux minutes de la fin. « C'est vrai, dans la manière on n'a pas été bons, reconnaît Signorino. Mais Troyes ou Brest [éliminés par Calais aux tours précédents] aimeraient bien être à notre place. N'en déplaisent à certains, on s'est qualifiés. Avec ou sans la manière, ça nous est égal !»

David Phelippeau