Dusautoir: «On se fout de mes états d'âme».... Saint-André est déjà en place...

COUPE DU MONDE Toute l'actualité des Bleus à l'heure néo-zélandaise...

A.P. à Auckland

— 

Thierry Dusautoir lors d'une conférence de presse, le 30 septembre à Wellington.
Thierry Dusautoir lors d'une conférence de presse, le 30 septembre à Wellington. — J.Naegelen / REUTERS

Vendredi 7 octobre

Dusautoir se fout de ses états d’âme

Quand on demande au capitaine des Bleus s’il s’est senti abonné sur la pelouse face aux Tonga, sa réponse plaque comme un de ses placages. «J'ai surtout le sentiment qu'on se fout de mes états d'âme, prévient le Toulousain. Ce qui est important, c'est ce que l'équipe de France donne et transmet par ses performances. Si on devait faire un bilan aujourd'hui, il serait extrêmement mauvais.» Un bel euphémisme.

Saint-André est déjà arrivé

Imaginez une seconde si Laurent Blanc avait débarqué à Knysna pour commenter les matchs de la sélection de Raymond Domenech. C’est pourtant la situation du rugby français. Appelé à remplacer Marc Lièvremont le 1er décembre prochain, Philippe Saint-André est arrivé à Auckland pour passer quelques jours de vacances avec son épouse mais aussi donner son avis sur l’équipe de France à l’antenne de RMC Info. A moins que l’ancien entraîneur de Sale et Gloucester se limite à parler de l’Angleterre?

Et pendant ce temps là Ouedraogo

On avait fini par l’oublier mais Fulgence Ouedraogo participe à cette Coupe du monde. Seulement aligné face au Canada pour le deuxième match, le troisième-ligne avoue au Parisien trouver le temps un peu long. «C’est dur de ne pas être actif, je ronge mon frein, explique le Montpelliérain. Plusieurs fois, j’ai enragé de ne pas jouer, je me suis posé beaucoup de questions. En public, je ne l’extériorise pas.»

La presse se frise la moustache

Marc Lièvremont demandait plus de soutien de la part des médias, en voilà. Plusieurs confrères arboraient ce vendredi une fausse moustache. Un clin d'oeil à la vraie moustache du sélectionneur. Ce petit geste a touché l’intéressé: « J'apprécie ce signe de solidarité envers mon staff, merci beaucoup».

>> Tous nos articles sur la Coupe du monde 2011