« J'ai beaucoup appris de Tony Parker »

recueilli par stéphane Marteau

— 

Pierre Vincent (au 1er plan) et ses joueurs accueilleront Tony Parker à l'entraînement à partir de lundi.
Pierre Vincent (au 1er plan) et ses joueurs accueilleront Tony Parker à l'entraînement à partir de lundi. — C. VILLEMAIN / 20 MINUTES

Onze ans après avoir remporté l'Euro juniors, Pierre Vincent et Tony Parker s'apprêtent à collaborer à nouveau ensemble.

Qu'est-ce que ça représente

pour vous de diriger

à nouveau Tony Parker ?
C'est une belle surprise. Je l'ai eu quand il avait 14 ou 15 ans et nous avons travaillé ensemble pendant quatre ans. Nous avons eu une relation particulière, comme souvent entre un coach et un meneur de jeu. J'ai beaucoup appris de lui dans la gestion du joueur hors norme. De mon côté, j'ai essayé de lui apporter au niveau de la compréhension de ce qu'était le jeu collectif, du rôle de meneur de jeu. Je pense que je vais avoir moins de chose à lui apporter désormais. Mon rôle sera de l'inscrire dans le projet collectif et de le sensibiliser sur ce qu'on attend de lui.
Peut-il déstabiliser l'équipe ?
Il ne vient pas pour prendre la place de quelqu'un, mais pour aider les autres à grandir. Pour nos jeunes, c'est une chance d'apprendre à son contact les contraintes du plus haut niveau. En revanche, ce serait une grave erreur de penser qu'il peut être la solution à nos problèmes. Le basket est un sport collectif et on a besoin de tout le monde.

Allez-vous revoir

vos objectifs à la hausse ?
L'objectif reste de se qualifier pour les play-offs parce qu'on ne sait pas combien de temps Tony va rester. Mais c'est un compétiteur et quand il s'engage, ce n'est pas pour faire de la figuration. Si le lock-out en NBA dure toute la saison, alors on essaiera de jouer le titre.