bellion accélèresur le chemin du retour

rémi bostsarron

— 

C'est devenu une habitude, en conférence de presse. Chaque semaine ou presque, Francis Gillot est interrogé sur la situation de David Bellion, et chaque fois sa réponse est la même : « Il n'est pas prêt ». Mais bientôt le rituel devrait disparaître, car le bout du tunnel semble proche, pour le champion de France 2009, qui espère faire sa réapparition demain, contre Angers (Ligue 2), en amical.

Une succession de blessures
« Je suis à 80 %, estime-t-il. Il y a toujours un petit fossé entre moi et les autres. » Un petit fossé bien encourageant, au vu du gouffre constaté en début de saison, quand il était « arrivé sur les rotules, en lambeaux de partout », au sortir d'une année « de cauchemar ». Poussé vers la sortie par Jean Tigana, avec qui « il s'est passé des choses lamentables sur le plan humain », il trouve refuge à Nice, l'hiver dernier. Mais touché à l'oreille interne, il y traverse les matchs « comme endormi », jusqu'à sa blessure aux adducteurs, qui précède de peu une pubalgie
De retour à Bordeaux, il passe l'été à courir après la forme, rejoue enfin avec la réserve, et subit « un tacle de boucher ». Sa cheville droite, dont les ligaments ont souffert, est encore enflée, mais aujourd'hui Bellion s'entraîne, « boosté » par Francis Gillot. « Il m'a tenu un discours exceptionnel, alors qu'objectivement, je n'étais même pas la cinquième roue du carrosse. », lâche-t-il. Pour le convaincre, l'ancien Mancunien, sous contrat jusqu'en 2014, se donne « le temps qu'il faudra. »

jussiê touché

Blessé au pied gauche à l'entraînement, mercredi, Jussiê devra observer trois semaines d'arrêt. Son compatriote Henrique, touché lui au genou, n'a pas participé non plus à la séance d'hier, marquée par la présence de Lilian Laslandes.