Equipe de France: Ribéry, Benzema, Abidal... Questions autour d'une hécatombe

FOOTBALL Sept joueurs ont été plus ou moins touchés par des blessures; un chiffre record...

A Clairefontaine, Antoine Maes

— 

L'attaquant du Real Madrid, Karim Benzema, touché à l'adducteur gauche lors d'un match de Ligue des champions contre l'Ajax Amsterdam, le 27 septembre 2011.
L'attaquant du Real Madrid, Karim Benzema, touché à l'adducteur gauche lors d'un match de Ligue des champions contre l'Ajax Amsterdam, le 27 septembre 2011. — F.A. Ordonez/REUTERS

«C’est un exercice nouveau pour moi, je compte sur votre indulgence.» Fabrice Bryand est le héros de ce début de rassemblement des Bleus à Clairefontaine. Car la vague de blessures (Ribéry, Benzema, Sagna, et Matuidi forfaits, Abidal, Koscielny et Gameiro incertains) qui touche la liste de Laurent Blanc ne laisse pas beaucoup de répit au médecin des Bleus, arrivé dans le staff dans les bagages du sélectionneur, et qui est venu s’exprimer en conférence de presse ce mercredi. «J’ai demandé à Philippe Tournon (le chargé de presse de l’équipe de France), qui est un peu le Jean-Paul Ollivier du foot, s’il avait déjà vu ça, et il m’a répondu par la négative», sourit l’ancien médecin du FC Nantes.

Pourquoi maintenant? – Le timing est déplorable. C’est au moment où l’équipe de France doit composter son billet pour l’Euro 2012 contre l’Albanie (vendredi) puis la Bosnie (mardi), qu’elle fait face à cette hécatombe. «La fin septembre et le début d’octobre, c’est une période délicate pour les blessures. Comme février», assure le Docteur Bryand. Et c’est tout sauf un hasard. «A chaque fin de saison, on a l’impression qu’on remet les compteurs à zéro. Mais c’est au bout de deux ou trois saisons que les pathologies peuvent apparaître», poursuit le médecin.

Les Français sont-ils plus fragiles? – Pas plus que les autres. «Il y a aussi des étrangers blessés, Robben (Pays-Bas), Fabregas (Espagne)… En fait, les blessés sont ceux qui évoluent dans les grands championnats. Il n’y a pas d’Italiens, mais heureusement, Mexès revient», ajoute Fabrice Bryand. Pour lui, les causes sont simples, et sont les mêmes pour tous les joueurs de haut-niveau: «Les préparations sous forme de tournoi sur d’autres continents» et des «calendriers qui s’alourdissent».

Qui peut jouer? – Commençons par le plus simple: Bacary Sagna (fracture du péroné), Karim Benzema (adducteur), Blaise Matuidi (ischio-jambier) et Franck Ribéry (mollet) ne joueront ni contre l’Albanie ni contre la Bosnie. Pour les autres tout est ouvert, à des degrés divers.  Kevin Gameiro (genou) est forfait pour vendredi, pas encore pour mardi. Laurent Koscielny (cheville) pourrait lui être là contre les Albanais. Le cas le plus préoccupant est sans doute celui d’Eric Abidal (cuisse). «Dame nature peut être bonne fille, mais on n’est pas tous égaux. Récemment, Eric a prouvé qu’il avait des capacités de récupérations exceptionnelles. Je croise les doigts. Je ne suis ni optimiste à outrance, ni pessimiste de façon irraisonnée», lâche le médecin des Bleus. Fabrice Bryand reste prudent, mais va déjà beaucoup plus loin que le secret médical. «On est toujours un peu mal à l’aise avec ça. Mais les diagnostics, vous les avez tous dans vos journaux. Le secret professionnel, j’en suis donc un peu déchargé». Pour ce qui concerne sa somme de boulot, c’est loin d’être le cas.