contre évian, marseille s'est enfin ressourcé

à marseille, romain canuti

— 

Rémy a marqué les 2 buts de l'OM.
Rémy a marqué les 2 buts de l'OM. — P. MAGNIEN / 20 MINUTES

Dans le football, quand ça ne va pas, la tendance est de se réfugier derrière une formule toute faite : « Redoubler d'effort, de travail ». Contre Evian, force est de constater que l'OM a bien travaillé, hier soir, à tous les niveaux (2-0). Dans les tribunes tout d'abord. Si le stade est loin d'être plein, il n'y a pas de bronca pour accueillir les joueurs. Le premier « Aux armes » se fait même entendre au bout de dix minutes de jeu. L'appel au calme lancé par les dirigeants a donc été entendu.

Le duo Valbuena-Ribéry
Sur le terrain, Didier Deschamps aligne un onze de départ modifié et cohérent. Azpilicueta et Diarra sur le banc, Kaboré et Lucho sont chargés de la récupération alors qu'un trio Ayew-Valbuena-Amalfitano est intenable au soutien de Loïc Rémy. Forcément, face à une formation d'Evian qui cherche essentiellement à mettre de l'intensité dans les duels, le verrou ne tarde pas à sauter. Au bout de vingt minutes, Loïc Rémy ajuste de la tête au second poteau le gardien adverse sur un coup franc de Valbuena. C'est la formule gagnante des premières journées, preuve que tout n'était pas à jeter dans ce groupe.
Encore fallait-il ne pas se faire rejoindre, ne pas avoir peur de remporter son premier succès en Ligue 1. Mais l'OM n'a cessé de se procurer des occasions dangereuses, provoquant l'expulsion de Rippert en fin de première période avant de doubler la mise à un quart d'heure de la fin. Toujours sur un service de Valbuena pour Rémy, de la tête. De quoi conclure paisiblement ce match, avec le soutien d'un public qui attendra quand même samedi et un déplacement à Valenciennes pour parler de renouveau.

nkoulou soulagé

« Si on n'avait pas gagné, je sais même pas comment on serait rentré chez nous, a confié le défenseur Nicolas Nkoulou. On s'est parlé avec le groupe ces derniers jours. On s'est dit les choses en face, on s'est mis les doigts dans le nez (sic). »