PSG: Kombouaré ne craint pas l'apparition de tensions entre ses stars

FOOTBALL L'entraîneur du PSG n'a pas vraiment apprécié les doutes de Guillaume Hoarau...

R.S.

— 

Antoine Kombouaré, l'entraîneur du PSG, le 13 août 2011, à Rennes.
Antoine Kombouaré, l'entraîneur du PSG, le 13 août 2011, à Rennes. — V.MICHEL/AP/SIPA

Dans la bouche d’un coach, la concurrence a toujours du bon. En revanche, les joueurs n’apprécient pas forcément la situation. Guillaume Hoarau, actuellement convalescent, ne cache pas que des «tensions» peuvent naître cette saison dans un groupe où se côtoient plusieurs joueurs de renom. Sur RMC, l’attaquant du PSG a fait une inquiétante prédiction, avant la fin de la saison: «A un moment, ça va forcément péter». Pour Antoine Kombouaré, très impliqué dans la gestion des égos, il n’est pas questions d’envisager un tel scénario. «Il est devin (Hoarau)? Ce qu’il dit n’est pas important. Ce qui m’intéresse c’est ce qu’il produit sur le terrain. Qu’il bosse, qu’il se soigne.»

Pourtant, il n’a pas échappé au coach parisien que certains montraient déjà des signes d’agacement. Une passe ratée, un appel non récompensé ou une action un peu trop individualiste peuvent vite être mal interprétés. Lors du dernier match à Evian, Nenê a notamment fait part de sa nervosité. «Je prends ça avec beaucoup de distance, calme tout de suite Kombouaré. Ce qui est important c’est l’analyse le lendemain. Voir comment on se comporte dans les échanges. Après sur le terrain, heureusement qu’il s’énerve, je serai déçu s’il était content de ses performances.»

Le coach parisien s’est en revanche montré bien moins compréhensif vis-à-vis de Pegguy Luyindula, envoyé en réserve depuis le début de saison. Dans Le Parisien l’attaquant blacklisté regrette d’être traité comme un «pestiféré». Kombouaré préfère parler d’une simple mise à l’écart sportive. «J’ai fait le tour de la question sportive avec lui. Mon métier, c’est de faire des choix.» Et l’entraîneur parisien a d’autres starlettes à bichonner.