Football : le TFC a oublié le goût du succès

©2006 20 minutes

— 

Et de huit ! En s'inclinant face à Rennes (0-1), hier, Toulouse a enregistré sa 8e rencontre sans victoire d'affilée. Les 15es de L1 n'ont pas su profiter de la défaite des quatre derniers lors de cette 33e journée pour se mettre un peu plus à l'abri. Strasbourg, 18e et premier relégable, pointe toujours à 10 points. « On n'est jamais entré dans la partie, regrette Laurent Batlles. C'est inquiétant. Il reste cinq matchs, certains sont plus mal que nous, mais il faudra s'accrocher jusqu'à la fin... »

Le milieu toulousain a été l'auteur du seul tir cadré de son équipe, une frappe de 30 mètres écartée par le gardien Andreas Isaksson (67e). Six minutes avant que le défenseur du TFC Lucien Aubey ne marque contre son camp de la cuisse sur un corner frappé par le jeune Rennais Yoann Gourcuff. Ce but a permis aux visiteurs de signer leur septième succès d'affilée en L1 et de prendre la 4e place. Guère plus entreprenants que leurs hôtes, les Bretons ont cependant mérité leur victoire. Ils se sont créés la meilleure occasion du match – une volée des 25 mètres de Kim Kallstrom, déviée par Issou Dao et repoussée par la transversale (45e+1) – et ont obtenu sept corners, contre deux côtés toulousain.

Autant que le résultat, c'est le comportement de l'équipe qui consterne les supporteurs violets, particulièrement véhéments en fin de match. Le TFC, privé hier de ses cadres Dominique Arribagé et Nicolas Dieuze (suspendus), n'a plus d'âme. Mombaerts a bien tenté d'insuffler de la vie à sa triste formation, en procédant à tous ses remplacements entre les 57e et 67e minutes (entrées de Julien Cardy, Fodé Mansaré et Jean-Louis Akpa-Akpro à la place d'Achille Emana, Bryan Bergougnoux et Santos, tous hors sujet), mais rien n'y a fait. L'entraîneur toulousain et ses hommes ne voient toujours pas le bout du tunnel.

Nicolas Stival