Football Ligue 1 : le Racing rate une belle occasion

©2006 20 minutes

— 

Statu quo. Franchement mauvais samedi sur la Côte d'Azur, les Alsaciens gardent espoir grâce aux revers de leurs trois rivaux dans la lutte pour le maintien : Troyes contre Lyon (0-1), Metz face à Lens (0-1) et Ajaccio battu à Sochaux (3-1). Mais s'ils pointent toujours à deux longueurs de l'Estac (17e) à cinq journées de la fin du Championnat, les hommes de Jacky Duguépéroux ont raté une occasion rare de s'emparer de la place de premier non-relégable. « J'avais prévenu mes joueurs de la défaite de Troyes après l'échauffement, explique l'entraîneur, très déçu. Je pensais que cela constituerait une motivation supplémentaire. Je me suis trompé. On a produit quatre-vingt-dix minutes parmi les plus mauvaises de notre saison. Ce fut un non-match. »

Brillants face à Lille (2-2) une semaine plus tôt, les coéquipiers de Cédric Kanté sont retombés dans leurs travers, se faisant punir en moins de deux minutes par Jarjat (1-0, 62e) et Bagayoko (2-0, 63e). Le Racing n'a sorti la tête de l'eau que durant cinq minutes, le temps pour Pascal Johansen de transformer le penalty obtenu par Amara Diané (2-1, 74e). Puis il a aussitôt replongé, Stéphane Cassard repoussant un penalty de Varrault (81e), avant de céder sur une tête de Samy Traoré (3-1, 94e). « C'est rageant, car dès qu'on est moins brillants dans le jeu, on n'arrive pas à rester solides pour prendre au moins un point », déplore le gardien strasbourgeois. « L'espoir est le même qu'avant cette défaite, soutient Jacky Duguépéroux. Mais il faudra trois victoires pour s'en sortir. »

Jérôme Sillon