Football Ligue 1 : les Canaris plient face à un OM robuste

©2006 20 minutes

— 

« Un moindre mal », selon l'entraîneur nantais Serge Le Dizet. Malgré leur défaite 3-1 contre l'Olympique de Marseille (7e), samedi soir, lors de la 33e journée de L1, les Canaris (14es) conservent 11 points d'avance sur le premier relégable Strasbourg. Ils profitent des faux-pas des Alsaciens à Nice (3-1), de Metz face à Lens (0-1) et d'Ajaccio à Sochaux (3-1) pour se rapprocher encore un peu plus du maintien. Un huitième match sans victoire qui a laissé toutefois entrevoir de belles choses. « Il y a eu de la vie », reconnaissait Serge Le Dizet hier matin, en comparaison avec les dernières sorties timides des Canaris au Mans (0-0) et à Nancy (0-0).

Mais la détermination n'a pas suffi face à l'armada offensive marseillaise. « Je comprends pourquoi Habib Bamogo n'est pas resté à l'OM, expliquait Le Dizet. Ils possèdent un quatuor offensif [Pagis, Niang, Ribéry et Maoulida] très fort. Il fallait être costauds individuellement dans les duels défensifs. » Une exigence qui n'a pas été respectée. Absence de marquage sur le premier but de Mamadou Niang (26e), manque d'attention et de célérité sur le deuxième de Toifilou Maoulida (55e) et grossière perte de balle de Jérémy Toulalan sur la dernière réalisation de Niang (77e), les bases arrières nantaises ont été bringuebalées samedi soir. Symbole de cette incurie : la prestation inconsistante du latéral droit David Leray. « Une semaine décisive nous attend maintenant avec le voyage à Strasbourg, samedi, et à Lens [contre Calais en quarts de finale de la Coupe de France], le mercredi suivant », concluait Le Dizet.

David Phelippeau