Après les préliminaires, le FCN doit conclure

— 

Depuis le début de la saison, le FC Nantes, qui reçoit Le Mans, demain, soigne la forme. Mais, au fond, il n'avance pas. Quatre points en cinq matchs, c'est le plus mauvais départ des Canaris sur les trois dernières saisons de Ligue 2. « On ne peut pas se contenter de quatre points en cinq matchs, reconnaît le coach Chauvin. C'est un bilan comptable insuffisant. »

« Forcer le destin », selon Chauvin
Sur les deux dernières rencontres, le FC Nantes a multiplié les occasions sans jamais réussir à concrétiser. « Il faut passer à l'étape suivante, estime le coach nantais. On a posé les fondations, on a mis des principes de jeu auxquels tout le monde adhère. Aujourd'hui, il faut axer notre discours sur l'efficacité car on est jugé que là-dessus… »
Pour l'heure, tous les observateurs sont indulgents avec Chauvin, compte tenu de la qualité du jeu proposé. Mais cette bienveillance ne durera pas éternellement. Conscient de cela, l'ex-coach de Sedan répète à l'envi à ses joueurs que « l'efficacité concerne tous les postes, que c'est un travail de tous les instants ». Il en appelle même à la fatalité : « Je crois au destin. Quand on se crée des occasions à Tours ou à Sedan et qu'on ne parvient pas à les concrétiser, il faut forcer ce destin. L'exigence est à chaque poste pour mettre le partenaire dans les meilleures conditions… »

Granddi Ngoyi dans le grand bain

randdi Ngoyi sera titulaire au milieu, demain soir. « Je suis impatient que la saison commence, commente l'ancien Parisien. Je suis prêt. » Ngoyi n'est là que depuis une semaine, mais il se sent comme un poisson dans l'eau. « Je suis agréablement surpris par les installations. Il y des choses qu‘il n'y a pas à Paris. Au niveau de la balnéothérapie notamment. »