Coupe du monde 2011: L'anti-fiche de la Roumanie

RUGBY La présentation décalée des 20 équipes présentes en Nouvelle-Zélande...

B.V.

— 

Le Roumain Fercu inscrit un essai contre l'Espagne, le 19 mars 2011 à Bucarest
Le Roumain Fercu inscrit un essai contre l'Espagne, le 19 mars 2011 à Bucarest — R.SIGHETI/REUTERS

LE CV EXPRESS

La Roumanie est une vraie nation de rugby. Présents à toutes les Coupes du monde depuis la première en 87, les «Chênes» n’ont pour autant jamais réussi à passer les poules. En fait, le plus bel exploit de cette équipe remonte à 1990 et une victoire à Auch sur la France (12-6) en amical. Depuis, c’est plus compliqué. La chute du régime communiste de Ceaucescu a plongé le pays dans une crise dont son rugby – comme la plupart de ses autres sports collectifs - ne s’est pas relevé. «C’est un rugby qui essaye de progresser, nous expliquait il y a quelques mois Serge Laïrle, ancien joueur du Stade Toulousain et entraîneur du XV roumain en 2008 et 2009. Il y a des hauts et des bas… dus en grande partie aux importantes difficultés économiques du pays. Ils s’appuient d’abord sur la conquête, un gros jeu d’avant et une défense solide. Ils ont beaucoup de cœur.» Suffisamment en tout cas pour avoir été le dernier qualifié à cette Coupe du monde (victoire face à l’Uruguay en barrages, si vous voulez vous caler le match en entier, c'est par là).

LEUR PROGRAMME

Ecosse – Roumanie, samedi 10 septembre, 3h, Invercargill

Argentine – Roumanie, samedi 17 septembre, 5h30, Invercargill

Angleterre – Roumanie, samedi 24 septembre, 8h, Dunedin

Georgie – Roumanie, mercredi 28 septembre, 9h30, Palmerston North

TROIS RAISONS DE LES SUIVRE

Parce qu’au rugby, les Roumains sont un peu nos petits frères.

Parce que les Ecossais ne sont pas à l’abri d’une «Auch 1990».

La pub cheap. Mais alors très très cheap.


LA SPECIALITE LOCALE

Le swing à une main. Quand il joue au golf, Marius Tincu swinge à une main. Ce que personne d’autre au monde ne fait. Et il parait que ça marche pas mal.

LE MEC QUI GAGNE A ETRE CONNU

Marius Tincu. Talonneur de l’USA Perpignan, le bonhomme d’1m81 pour 120 kilos est bien connu des supporters français. Réputé pour être assez dur, parfois à la limite, il est le porte-étendard du rugby roumain, avec son coéquipier en Catalogne, Ovidiu Tonita.

L’ENNEMI JURÉ

La Géorgie. Les deux équipes se tirent la bourre depuis une vingtaine d’années pour être la meilleure équipe de la seconde division d’Europe. Et ils se jouent en poule dans cette Coupe du monde. Ca tombe bien.

LE PRONO DE LA REDAC

Après avoir souffert dans les grandes largeurs contre l’Ecosse, l’Angleterre et l’Argentine (même si les Roumais ont mené au score 20 minutes contre l’Ecosse), les Chênes jouent leur finale face à la Géorgie. Et la perdent, sur un essai en fin de match du Clermontois Zirakashvili.