Avant Le Mans, Djordjevic en pole pour l'attaque

— 

Landry Chauvin n'est pas un cachottier. Hier matin, au regard de l'opposition, une formation de titulaires s'est détachée pour la réception du Mans, vendredi (20 h 20) : avec Ngoyi en sentinelle devant la défense (en remplacement de Vainqueur), Ismaël Keita au milieu (pour suppléer Veretout parti en sélection) et Filip Djordjevic à la pointe de l'attaque (à la place de Wiltord gêné par un mollet). « On n'est pas très loin du onze de départ de vendredi », rigole Landry Chauvin.
Selon toute vraisemblance, Filip Djordjevic, embêté par un genou récalcitrant depuis quelques semaines, devrait retrouver son poste d'attaquant axial. « Mon idée est arrêtée », lance Chauvin. Et à entendre le coach nantais, le Serbe, qui n'a joué que 21 minutes en championnat cette saison, semble bien être en ballottage favorable.
« Moi, j'aime ce genre de footballeur, Déjà avec lui, il est préférable de jouer au sol que dans les airs, et ça, je préfère. Contrairement à ce qu'on pense et aux clichés sur les joueurs d'origine yougoslave, il bosse énormément. C'est un attaquant qui harcèle les défenseurs, il est “touchable” [disponible] dans les intervalles et très adroit. »
Chauvin se montre encore plus précis sur les qualités de Filip Djordjevic, meilleur buteur avec douze buts l'année dernière : « Il a le côté malin de l'attaquant yougoslave, il ne se met jamais dans la vision centrale du défenseur mais dans la vision périphérique. » Alors, les dés sont jetés : Wiltord remplaçant, Djordjevic titulaire ? « Ils peuvent aussi être associés, répond le coach. Ma réflexion est là. Aujourd'hui, quel est le meilleur équilibre ? » En clair, 4-4-2 ou l'habituel 4-3-3 ? On met une pièce sur le deuxième système avec Djordjevic en pointe.D. P.