LOSC: Benoit Pedretti imperméable aux critiques

FOOTBALL Malmené après un début de saison en demi-teinte, le néo-lillois ne s’affole pas...

François Launay

— 

Benoît Pedretti, ici face à Marseille, veut montrer qu'il peut réussir dans un grand club.
Benoît Pedretti, ici face à Marseille, veut montrer qu'il peut réussir dans un grand club. — M.libert / 20 minutes

Le bonheur d'un footballeur tient parfois à un simple déménagement. Débarqué fin juin dans le Nord, Benoît Pedretti commence seulement à prendre ses marques dans la région. «Ma famille s'est installée il y a une quinzaine de jours. C'est super important pour moi d'avoir ce petit cocon», sourit l'ancien joueur d'Auxerre. Un soutien familial essentiel pour celui qui a connu une adaptation difficile. Arrivé avec l'étiquette du remplaçant de Yohan Cabaye dans le dos, le trentenaire a eu un peu de mal à se faire sa place chez les champions de France.

Nouveau système de jeu, nouveaux coéquipiers, le néo-Lillois a galéré en début de saison. Au point de se faire allumer par la presse au lendemain d'une prestation catastrophique face à Montpellier (0-1). «Après ce match, je n'ai pas lu les journaux de la semaine, car je savais que j'allais me faire envoyer. Mais le match suivant à Caen a été la meilleure des réponses», savoure le milieu de terrain.

Une revanche à prendre

Avec un but et une copie quasi parfaite en Normandie (2-1), Pedretti a fait taire provisoirement les critiques. Mais le milieu, fort de ses douze ans de carrière, n'est pas dupe. «Je vais avoir l'habitude de me faire taper dessus dès que je fais un mauvais match cette saison», sourit le Lillois. La faute à une réputation qui lui colle à la peau depuis plusieurs années. Si le joueur a brillé à Sochaux et Auxerre, des clubs moyens, il n'a jamais réussi à s'imposer dans de grosses écuries. Que ce soit à Lyon ou à Marseille, le milieu a échoué. Du coup il est attendu au tournant dans le Nord. «Mais à Lille, il n'y a pas une pression aussi forte qu'à l'OM ou à l'OL. Et puis, je ne me préoccupe pas des comparaisons. Le plus important, c'est que le Losc réussisse. Même si c'est normal de se faire taper sur les doigts quand ça se passe mal», reconnaît le Lillois.

Reste que si les critiques glissent sur son cuir tanné, Pedretti aimerait définitivement montrer sa valeur dans un grand club. Pour enfin faire l'unanimité.