« Mon management va changer»

— 

Sanchez tape du poing sur la table.
Sanchez tape du poing sur la table. — M.libert / 20 minutes

Le non-match du VAFC à Dijon (2-3) mercredi dernier en Coupe de la Ligue aura été la goutte de trop. Enervé par le comportement de ses joueurs, 20es de Ligue 1, Daniel Sanchez, le coach valenciennois, va employer la manière forte.

Vous avez décidé

de revoir votre méthode ?
Forcément, vu les circonstances, mon management va changer. J'ai laissé un espace de liberté pour voir, mais ce n'était pas le bon moyen. Parfois, il faut laisser des responsabilités au groupe, d'autres doivent être encadrés. C'est le cas ici… Le groupe a besoin d'être sous pression, donc on va en mettre.

Comment cela va-t-il se traduire ?
Ça passe par plus de fermeté, mais sur des détails, car le groupe n'a pas mauvais esprit. Il ne faut rien laisser passer, ne pas laisser le groupe s'autogérer, il ne sait pas le faire. Ce n'est pas un groupe qui se prend en charge : il faut le pousser, sinon il revient à une certaine forme de bien-être.

Il n'y a pas assez de pression ?
Ici, on a l'impression qu'on pense que ça va toujours aller et que ça va s'arranger. Il ne faut pas attendre le dernier moment avec le couteau sous la gorge. C'est bien l'optimisme, mais à un moment donné, il faut être plus réaliste. S'il faut faire plus de turnover, on en fera. Maintenant, on fait appel au professionnalisme des joueurs. On est dans une situation difficile, ils ne sont pas inconscients.recueilli par J. d.