Joe Cole: «Je sens une aura positive à Lille»

FOOTBALL L'international anglais de Liverpool évoluera un an avec le champion de France...

Propos recueillis à Lille par François Launay

— 

Lille, le 31 août 2011. Le milieu de terrain international anglais Joe Cole vient de signer pour une saison au Lille OSC (LOSC), prêté par le club de Liverpool. Il portera le numéro 26.Ici en compagnie du président Michel Seydoux.
Lille, le 31 août 2011. Le milieu de terrain international anglais Joe Cole vient de signer pour une saison au Lille OSC (LOSC), prêté par le club de Liverpool. Il portera le numéro 26.Ici en compagnie du président Michel Seydoux. — MIKAEL LIBERT / 20 MINUTES

Sur le papier, c’est l’un des gros coups du mercato français. En manque de jeu à Liverpool, le milieu de terrain anglais Joe Cole a été prêté un an au Losc. A presque 30 ans, l’international british aux 56 sélections veut se relancer chez les champions de France. Et tenter de retrouver son niveau d’il y a quelques années où , sous le maillot de Chelsea, il martyrisait nombre de défenseurs adverses. Pour Lille, c’est un belle réussite médiatique car Cole est le premier international anglais depuis vingt ans à rejoindre un club français. Rencontre avec le néo Lillois.

Qu’est ce qui vous a convaincu pour rejoindre le Losc?
Je voulais un nouveau défi. Lille est un club magnifique, familial qui joue un beau football. C’est une super expérience pour moi. J’ai toujours voulu avoir ce genre de défi. J’adore le foot. C’est une expérience intéressante de jouer pour une équipe qui veut gagner des trophées. Et même si ca ne fait que vingt quatre heures que je suis ici, je sens une aura positive et la ville me plait. Je me dirige dans une bonne direction.

Que connaissez-vous du Losc?
J’ai entendu parler de ce club quand il a joué il ya deux ans contre Liverpool en Ligue Europa. Il y a beaucoup de jeunes joueurs. Je suis ici pour aider l’équipe et apporter mon expérience.

Que s’et-il passé la saison dernière à  Liverpool? Pourquoi n’avez-vous pas joué beaucoup?
Il y a eu de nombreuses raisons pour lesquelles ça ne s’est pas bien passé. Je n’ai pas beaucoup joué au foot. En tout, avec les bouts de match, j’ai du jouer l’équivalent de six matchs de Premier League. Malgré tout, Liverpool est un grand club. Mais je voulais aller dans une équipe qui joue un beau football. Même si j’aurai besoin de quelques matchs pour retrouver mon niveau.

Justement où en êtes-vous physiquement?
Je m’entraîne tous les jours. Mais tu peux faire tous les entraînements que tu veux, pour être bien dans un club , il faut jouer des matchs. Si on ne joue pas, on n’est pas au meilleur niveau.

Vous êtes un cas à part car d’habitude ce sont surtout les Français qui vont en Angleterre et pas l’inverse…
C’est vrai que les Anglais n’aiment pas beaucoup voyager mais j’adore les défis. Et celui-ci en est un grand. J’adore le foot européen, continental. Et je vais apprendre des choses que je ne connaissais pas en Angleterre. Il y a une sorte d’excitation et de défi qui se présente devant moi.

Retrouver la sélection est aussi l’un de vos objectifs?
C’est un but mais d’abord il faut que je retrouve du temps de jeu, que je joue au foot. J’avais beaucoup d’options pour aller à Lille mais j’ai choisi Lille. J’aimerai gagner beaucoup de trophées avec ces jeunes joueurs. La Ligue des champions sera compliqué pour le Losc mais j’ai pas mal d’expérience, j’ai joué des demi-finales et des finales de Ligue des champions.

Avez-vous entendu parler des joueurs lillois?
Je connais Eden Hazard, qui est un super joueur, Moussa Sow le meilleur buteur et aussi Benoit Pedretti. Malheureusement, on ne regarde pas beaucoup de foot français à la télévision anglaise. Mais je regardais Lille qui est pour moi une sorte de Barcelone. J’aime bien l’état d’esprit dans lequel l’équipe se trouve. Et j’aimerais que Lille devienne champion une nouvelle fois.

Avez-vous parlé de votre positionnement tactique avec Rudi Garcia?

Oui, bien sûr. Moi j’adore jouer milieu central surtout en 4-3-3. J’aime bien aussi changer de position en cours de match. D’ailleurs dans le jeu de Lille, il y a beaucoup de liberté et ça me plait.

Vu que le foot français est méconnu en Angleterre, vous allez être une sorte d’ambassadeur de la Ligue 1 dans votre pays…

J’espère. Par le passé, certains joueurs anglais comme Glenn Hoddle ou Chris Waddle ont joué en France. J’espère que les Anglais vont désormais s’y intéresser. Je suis un gagnant. Le fait que ça n’ait pas marché pour moi à Liverpool , ca m’a fait très mal. C’est pourquoi Lille est un défi très très important.