« Tenter de battre tous mes records »

Recueilli par jean christophe MAGNENET

— 

Guillaume Néry est président du Cipa, centre d'apnée.
Guillaume Néry est président du Cipa, centre d'apnée. — J.C. MAGNENET / ANP /20 MINUTES

C'est la dernière ligne droite. Guillaume Néry est parti cette semaine pour la Grèce, où se tiendront les prochains championnats du monde d'apnée, à partir du 15 septembre prochain. Avant de quitter la Riviera, le champion niçois est revenu pour 20 Minutes sur ses objectifs.

Comment s'est déroulée votre préparation ?
Dès le mois d'octobre 2010, j'ai rejoint l'ONN [Olympique Nice natation] triathlon, entraînée par Yves Cordier, qui m'a accueilli les bras ouverts. Puis cet hiver j'ai effectué un stage en altitude de dix jours. Là, le travail a été intensif avec huit ou neuf heures d'entraînement par jour. J'ai fait alors une transition dans ma préparation, en laissant peu à peu plus de place à l'apnée, qui a pris le pas sur le travail physique au cours du printemps. En juin, je suis parti plusieurs semaines en Grèce, à Santorin, pour m'acclimater aux grandes profondeurs et perfectionner ma technique. De retour à Nice, je plonge tous les matins.

Quels sont vos objectifs ?
Battre tous mes records, dans les trois disciplines auxquelles je vais participer. Dans ma spécialité, le poids constant avec palmes [son record est de 115 m de profondeur], je vise le titre de champion du monde. On verra comment je serai sur place. En poids constant sans palmes, j'aimerais être sur le podium. Quant à l'immersion libre, c'est assez nouveau pour moi.

Quel est votre état d'esprit ?
Assez serein, détendu. J'aurais pu mieux me préparer, du coup j'ai moins de pression. Je vais essayer de faire jouer plus l'expérience que le niveau d'entraînement. La compétition devient presque pour moi un loisir à coté de mes projets. Ce n'est pas secondaire, mais j'ai du recul. Je ne fais pas de l'apnée que pour battre des records ou faire des compétitions mais aussi pour plonger dans des endroits exceptionnels, réaliser de belles images… Je n'ai pas une vie de sportif professionnel. Je participe à des projets différents, j'ai été doublure dans des tournages sous-marins… Le plus difficile, c'est d'arriver à jongler entre tout ça.