US Open: Nadal se qualifie dans la douleur, Djokovic dans un fauteuil

TENNIS Les principaux résultats de la nuit à New York...

© 2011 AFP

— 

Le tennismal espagnol Rafael Nadal, lors de sa victoire au premier tour de l'US Open contre Golubev, le 30 août 2011.
Le tennismal espagnol Rafael Nadal, lors de sa victoire au premier tour de l'US Open contre Golubev, le 30 août 2011. — REUTERS

Rafael Nadal, N.2 mondial, a entamé mardi la défense de son titre à l'US Open avec une difficile victoire en trois sets alors que Novak Djokovic, N.1 mondial, a vécu un 1er tour des plus tranquilles.

Le contraste a été flagrant entre l'entrée en lice dans un fauteuil du Serbe, qui a concédé un jeu à l'Irlandais Conor Niland avant que celui-ci, malade, abandonne alors que le score était de 6-0, 5-1, et celle mal maîtrisée de l'Espagnol, qui s'en est sorti 6-3, 7-6 (7/1), 7-5 en sauvant sept balles de deuxième set face au modeste Kazakh Andrey Golubev, 98e mondial.

Nadal nerveux

«C'est incroyable que je m'en sorte en trois sets, a reconnu Nadal. Il tentait le coup gagnant à chaque fois, je n'ai pas pu trouver un rythme. J'étais un peu nerveux», a reconnu Nadal, qui affrontera au 2e tour un autre joueur largement à sa portée, le Français Nicolas Mahut (ATP 99).

«Au plan mental, ça été positif», a ajouté le Majorquin, capable de se tirer de situations délicates en gagnant les points importants. «Mais mon jeu peut s'améliorer, je devrais être un peu plus à l'intérieur du court. Je n'ai pas beaucoup joué cet été, la confiance arrive lentement. J'ai besoin de temps».

Comme l'an dernier

Dans un match de près de 3 heures où le Kazakh a "flingué" à tout va (41 coups gagnants, 59 fautes directes), le Majorquin a été breaké six fois alors qu'il n'avait concédé son service que cinq fois dans le tournoi l'an passé. «Je n'ai pas mal servi, s'est défendu Nadal. Je servais fort mais il retournait très fort tout le temps».

«On oublie que l'an dernier j'avais également mal joué pour mon premier match, même si je n'avais pas perdu mon service». La similitude est en effet troublante entre son match contre Golubev et celui il y a un an face au Russe Teymuraz Gabashvili: une victoire en trois sets, dont deux jeux décisifs, en près de trois heures contre le 93e mondial.

«Intoxication alimentaire»

Djokovic, finaliste à New York l'an dernier contre Nadal, n'a pas eu à s'employer et a passé 44 minutes sur le court avant de rentrer à l'hôtel. Il rencontrera l'Argentin Carlos Berlocq pour une place au 3e tour. Le Serbe n'a laissé que 14 points à l'Irlandais de 29 ans, 197e mondial, qui a perdu 7 jeux d'affilée d'entrée, cédant le premier set en 21 minutes.

«La saison a été tellement longue que ça ne me gêne pas de passer moins de temps sur le court, a-t-il souligné. C'est dommage pour mon adversaire. Il m'a dit que c'était une intoxication alimentaire». Le N.1 mondial effectue une saison vertigineuse avec 58 victoires (dont 41 consécutives pour entamer l'année), 2 défaites (dont 1 sur abandon, à Cincinnati), 9 titres (dont 2 Grand Chelem et 5 Masters 1000, un record). A New York il vise son troisième titre du Grand Chelem de l'année, performance réussie par Nadal (2010), Federer (2007, 2006, 2004) et seulement trois autres dans l'ère Open (Rod Laver, Jimmy Connors, Mats Wilander).

Li perd sa confiance

Dans le tableau féminin, la N.1 mondiale Caroline Wozniacki, victorieuse samedi du tournoi de New Haven, a expédié l'Espagnole Nuria Llagostera Vives, 125e mondiale, 6-3, 6-1 alors que Serena Williams (N.28), pour son premier match à l'US Open depuis sa rocambolesque demi-finale contre Kim Clijsters en 2009, qu'elle avait perdue sur point de pénalité après avoir menacé verbalement un juge de ligne, a écrasé 6-1, 6-1 la Serbe Bojana Jovanovski, 54e mondiale.

Au lendemain de l'élimination de la Tchèque Petra Kvitova (N.5), gagnante de Wimbledon, c'est la championne de Roland-Garros, Li Na (N.6), qui a chuté. La Chinoise a été battue 6-2, 7-5 par Simona Halep, 19 ans et 53e mondiale.

Kvitova avait commis 52 fautes directes dans sa défaite face à une autre Roumaine, Alexandra Dulgheru (WTA 48). Li en a elle commis 54.

"Je perds toute ma confiance", a indiqué Li, également finaliste de l'Open d'Australie en février. Elle a laissé entendre qu'elle allait de nouveau changer d'entraîneur, cinq mois après avoir viré son mari de cette fonction.

La sortie de Li fait que les trois gagnantes de Grand Chelem cette saison ne figureront pas au 2e tour de Flushing Meadows. La Belge Kim Clijsters, victorieuse en Australie, est en effet absente sur blessure à New York.