Ils vont faire la Coupe du monde 2011: Raphaël Lakafia, l'espoir qui a poussé Chabal vers la sortie

RUGBY 20Minutes part à la découverte de ceux qui vont faire la Coupe du monde mais que vous ne connaissez pas encore...

A.P.

— 

Raphaël Lakafia à l'entraînement avec le XV de France, le 26 juillet 2011, à Saint-Laurent -de-Cerdans.
Raphaël Lakafia à l'entraînement avec le XV de France, le 26 juillet 2011, à Saint-Laurent -de-Cerdans. — F.FIFE/AFP

La septième Coupe du monde de rugby débute le 9 septembre en Nouvelle-Zélande.  Avant les premières mêlées et les premiers cadrages-débordements, 20Minutes a décidé de vous présenter ceux qui vont faire parler d’eux pendant la compétition. Ils n’ont pas encore la notoriété de Dan Carter ou Jonny Wilkinson mais ça ne va peut-être pas durer.

CV express :

Le 11 mai dernier Marc Lièvremont sort une surprise de 110 kilos de son chapeau. Avec  zéro sélection et une expérience d’une demi-saison comme titulaire avec Biarritz, Raphaël Lakafia est l’invité de dernière minute au poste de troisième-ligne centre. Sébastien Chabal n’a que sa barbe pour essuyer ses larmes.  A 23 ans, ce fils d’un ancien recordman de France du lancé du javelot revient de loin. Débarqué de Grenoble  et de la Pro D2 en 2009, Lakafia déçoit du côté du BO. Mais après une saison de rodage et une fonte de sept kilos, le Wallisien d’origine devient vite incontournable Au point de pousser Imanol Harinordoquy à s’exiler au poste de flanker. C’était  juste avant d’envoyer Sébastien Chabal capitaliser sur sa notoriété comme consultant chez TF1.

Pourquoi il faut le suivre:

Si Lakafia rime avec Chimbonda, le choix du Biarrot n’a rien d’une pirouette à la Domenech.  La preuve, Marc Lièvremont l’a aligné comme titulaire lors du premier match de préparation des Bleus face à l’Irlande. «L’équipe de France s’est trouvé un très grand numéro huit», n’hésite pas dire son ancien entraîneur à Biarritz, Jean-Michel Gonzalez. Sur ce qu’il montre depuis six mois, Raphaël Lakafia a tout pour devenir une référence à son poste.  A savoir un physique, des bonnes mains et cette capacité à toujours faire avancer son équipe, qui manque tant au XV de France. Avec de tels atouts, pas besoin de se faire une queue de cheval  pour faire parler de soi.

 

 

Les autres espoirs :

Qui sera le François Steyn de ce Mondial? On a envie de miser une bière australienne sur James O'Connor.  Un petit gars de 21 ans capable d’évoluer avec une certaine classe aux postes d’ouvreur, ailier et arrière. Toujours dans le genre blondinet, le deuxième-ligne Richie Gray est la meilleure nouvelle qui soit arrivée au rugby écossais depuis un an. A suivre aussi l’ailier gallois George North. Un beau poulet de 105 kilos qui risque de faire des dégâts en bout de ligne.