XV de France: Mourad Boudjellal confirme la piste Saint-André

RUGBY Après le refus de Guy Novès, Philippe Saint-André pourrait prendre les rênes de l'équipe nationale...

J L.-M.

— 

Philippe Saint-André, alors entraineur des Sales Sharks en 2009.
Philippe Saint-André, alors entraineur des Sales Sharks en 2009. — PAUL THOMAS/AP/SIPA

Au moment où tous les yeux sont tournés vers les plaines de la Nouvelle Zélande, il se passe des choses dans les couloirs de la FFR. Dans son édition de lundi, Midi Olympique assure que l’époque post-Lièvremont est en place.L’actuel sélectionneur, qui avait confirmé qu’il arrêterait après la Coupe du monde, aurait un successeur, Philippe Saint-André. Le gros rebondissement, c’est surtout le refus de Guy Novès, entraîneur historique du club toulousain, qui aurait décliné l’offre «pour raisons personnelles». On n’en saura pas plus.

La piste Saint-André paraît donc la plus chaude surtout depuis son président, Mourad Boudjellal, a confirmé que l'affaire pourrait se faire. «Si les choses se passent normalement, c’est lui qui dirigera le destin de l’équipe de France après la Coupe du monde, a révélé le patron du RC Toulon à RMC info. Quel que soit ce qui se passe, ça doit se faire vite. Dès cette semaine même»

Un ticket avec Lagisquet?

Autres noms présent sur la short-list: Fabien Galthié, Patrice Lagisquet, et Philippe Saint-André, actuel président délégué sportif de Toulon. Ce dernier aurait la préférence  de Pierre Camou, président de la FFR, et les tractations auraient bourgeonné lors du France-Irlande du 13 août à Bordeaux. PSA prendrait la tête de la sélection nationale avec dans ses valises deux adjoints de choix: Patrice Lagisquet, en charge des trois-quarts. Un souhait qui aurait reçu l’aval de Serge Blanco, très impliqué dans l’affaire.

Toulouse ne lâchera pas Bru

 En revanche, pour le deuxième adjoint, les choses sont plus compliquées. Yannick Bru, pressenti par Saint-André pour s’occuper des avants, ne peut pas quitter le Stade Toulousain à loisir. «Toulouse ne veut pas se laisser déshabiller son staff technique», confirme le Midol. René Bousactel, président du Stade Toulousain affirme aujourd’hui: «je ne lâcherai pas Bru», ce dernier n’ayant pas de clause libératoire dans son contrat, et engagé avec le Stade jusqu’en 2012.

Bref, le trio potentiellement à la tête du XV de France après la Coupe du monde n’est pas encore fait.