Ligue 1 : Une fin de saison semée d'embûches

©2006 20 minutes

— 

La dernière ligne droite est lancée. A six matchs de la fin du Championnat, le Losc occupe toujours la 3e place. Mais après trois nuls d'affilée, « rien n'est encore acquis », prévient l'entraîneur lillois Claude Puel. Tour d'horizon des écueils à éviter pour les Dogues s'ils veulent se qualifier pour la Ligue des champions.

n Un calendrier à double tranchant Après Marseille (0-0) il y a huit jours, les Lillois recevront Auxerre (4e) samedi, puis Bordeaux (2e) le 15 avril, et Lyon (1er) le 6 mai. L'occasion est belle de réduire l'écart de sept points qui les séparent des Girondins. A l'inverse, une défaite enterrerait les rêves de deuxième place. Et Auxerre pourrait même dépasser le Losc s'il gagnait au Stadium.

n La fin du turnover Si Lille va jusqu'en finale de la Coupe de France (le 20 mai), il lui restera 9 matchs. Claude Puel devra donc gérer les états d'âme d'un groupe qui ne tournera plus. « Je vais sûrement retourner en CFA, sans râler », expliquait cette semaine Peter Franquart. Tous les « exclus » auront-ils la même élégance ?

n Coupe ou L1 ? Qualifiés pour les quarts de finale de la Coupe de France pour la première fois depuis dix ans, les Dogues seront-ils toujours concernés par le Championnat ? « Notre génération est en quête de trophées », explique le capitaine Stéphane Dumont. « Mais on veut aussi à tout prix retrouver la Ligue des champions », annonce le milieu Matthieu Chalmé.

n Transferts et bruits de couloir Jean II Makoun est suivi de très près par Manchester United. Grégory Tafforeau, qui a repoussé une offre de prolongation du Losc, est courtisé par les Glasgow Rangers, ainsi que Stathis Tavlaridis. Des rumeurs qu'il faudra canaliser pour éviter toute implosion du groupe. Hier après-midi, le club a d'ailleurs démenti l'information de L'Equipe qui faisait état d'une rencontre imminente entre Claude Puel et le Prince Albert de Monaco.

Antoine Maes