Basket : Les Strasbourgeoises repêchées?

©2006 20 minutes

— 

Lanternes rouges et condamnées à la relégation en Nationale 1, les joueuses d'Abdel Loucif n'ont peut-être pas perdu tout espoir de se maintenir parmi l'élite. Les finances de Calais et de Nice seraient en effet dans le rouge. La commission de contrôle de gestion de la Fédération se réunira vers la fin mai et rendra sa décision autour du 15 juin.

« D'ici là, on espère avoir bouclé notre budget pour répondre favorablement si on nous demande de repartir en Ligue féminine, explique le président strasbourgeois Jean-Marie Schmittbiel. Mais à une condition : que la municipalité nous suive en augmentant sa subvention. Sinon, je quitte la présidence. »

Le Racing, qui possède le plus petit budget de l'élite (320 000 E), espèrerait ainsi le faire grimper à au moins 500 000 E, histoire de ne plus faire de la figuration. Le coach Abdel Loucif, lui, planche déjà sur l'effectif de la saison prochaine. Sa priorité sera de garder les jeunes, sachant que ses cadres Géraldine Robert et Lina Brazdeikyte risquent d'être convoitées. J. S.