Arsenal-Juve, les Français en pointe

©2006 20 minutes

— 

Désireux de voir ses internationaux aller « le moins loin possible en Ligue des champions », Raymond Domenech risque d'être déçu. En quart de finale aller, les deux attaquants vedettes de l'équipe de France, Thierry Henry (Arsenal) et David Trezeguet (Juventus Turin), s'affronteront ce soir à Highbury. Un clin d'oeil appuyé pour Henry, qui a déjà porté le maillot turinois en 1999 pour un passage éclair décevant, et sera surveillé de près par son compatriote Lilian Thuram. « Il est bien plus fort aujourd'hui qu'à l'époque où il jouait avec nous. Mais maintenant, nous avons Vieira qui nous fait beaucoup de bien, et qui leur manque beaucoup au milieu », soulignait Romy Gai, dirigeant de la Juventus, lors du tirage au sort. Orphelin de son grand nº 4, Arsenal peine en effet en Championnat, mais reste convaincu que la Ligue des champions, que le club anglais n'a jamais remportée, lui tend les bras cette saison. « Après avoir sorti le Real, nous croyons désormais en nous. Nous sommes jeunes et en forme, nous aurons notre chance », estime Arsène Wenger, qui ne doute pas une seconde que Vieira fera abstraction du contexte particulier de cette rencontre. « Il sera très motivé, une demi-finale de la Ligue des champions est en jeu », fait remarquer l'entraîneur d'Arsenal, sans doute soulagé à l'idée que certains joueurs clés manqueront à l'appel ce soir, du côté de la Juventus Turin. Si David Trezeguet sera bel et bien l'arme de frappe des Transalpins ce soir à Londres, Fabio Capello devra en revanche se passer des services d'Alessandro Del Piero, blessé, et de Pavel Nedved, suspendu.

Gaël Anger