Handball : Beliandjou, l'invité-surprise

©2006 20 minutes

— 

Débarqué à Toulouse il y a tout juste une semaine, Gérard Beliandjou a disputé son premier match avec ses nouveaux coéquipiers vendredi contre Sélestat (36-32). Bilan : un joli 5 sur 6 au tir pour l'ancien arrière gauche et capitaine de Belfort (D2). « Il s'est vite fondu dans le collectif, se félicite l'entraîneur toulousain, Laurent Bezeau. Il a apporté sa puissance et son formidable état d'esprit. »

L'histoire de la venue de l'international camerounais est insolite : « Au retour de la Coupe d'Afrique des nations, Anouar Ayed et Christophe Kabengelé m'avaient parlé de ce joueur en vue de la saison prochaine, reprend Bezeau. Il nous avait par ailleurs envoyé un e-mail afin de faire un essai. Il est venu mardi dernier, et comme dans le même temps Stéphane Plantin arrêtait sa carrière, les dirigeants se sont dit : pourquoi ne pas le prendre dès maintenant. » Voici comment Beliandjou a découvert la D1 à 33 ans et demi... « J'avais déjà été en contact avec des clubs de l'élite, mais je n'avais pas pu me libérer, explique l'ancien joueur de Marseille, Besançon et Belfort. Là, j'arrivais en fin de contrat et j'ai dit au président belfortain que je voulais m'en aller. J'avais le choix entre l'Arabie Saoudite et le Tuhb, une équipe qui me plaît bien et qui ne mérite pas la descente. » Sûr de lui, il n'a pas tremblé lors de son baptême dans l'élite : « Je ne m'inquiétais pas. Je suis un joueur de haut niveau, avec de l'expérience », certifie Beliandjou, sous contrat avec Toulouse jusqu'à la fin de saison (avec une année optionnelle). N. S.