Ils vont faire la Ligue 1 cette saison (8/10): Mehmet Bazadarevic dans l'inconnu

FOOTBALL Avant la reprise du championnat, 20Minutes part à la découverte de ces anonymes qui vont pimenter la Ligue 1...

G.A.

— 

Mehmed Bazaderic, nouveau coach de Sochaux en remplacement de Francis Gillot, le 30 juin 2011.
Mehmed Bazaderic, nouveau coach de Sochaux en remplacement de Francis Gillot, le 30 juin 2011. — P.EMILE/SIPA

Samedi, le feuilleton de la Ligue1 reprend avec ses 38 épisodes et ses têtes d’affiches. Mais comme dans tout bon scénario il faut aussi des seconds rôles avec des histoires, des personnalités et des gueules. 20Minutes, a pariés sur dix personnages (joueur, entraîneur ou dirigeant) qui pourraient faire parler d’eux cette saison. Ce jeudi: Mehmet Bazdarevic (Sochaux).

 >> Retrouvez les premiers matches de la saison de Ligue 1 en multiplex samedi à 21h sur 20minutes.fr


Le portrait express: Le retour de Bazdarevic à Sochaux, c’est un peu comme celui de Remy Garde à l’Olympique Lyonnais. Tous deux passés neuf ans en tant que joueurs dans le club qu’ils entrainent cette année, «Mecha» a cet avantage d’avoir une certaine expérience de la Ligue 1 en tant que coach. A Sochaux de 1987 à 1996, l’ancien international yougoslave s’est engagé pour deux saisons.
Mehmed Bazdarevic accède à un niveau supérieur en s’engageant avec le club doubiste. Les clubs qu’il a coachés en Ligue 1, il les a fait monter dans l’élite à l’image d’Istres en 2003-2004. Une montée synonyme de départ pour Mecha mais également de joueurs importants de l’équipe comme Xavier Gravelaine. En 2008, le Grenoble Foot 38 qu’il fait monter parmi les grands ne connaîtra pas le succès attendu malgré une première saison pleine de promesses (13e).

Pourquoi il faut le suivre: Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités et c’est pourquoi à Sochaux c’est différent cette fois. Il rejoint enfin un club qui connait la stabilité depuis 2001. Bazdarevic a la possibilité non seulement de confirmer la bonne dynamique sochalienne en Ligue 1 mais également de participer au challenge très intéressant de la formation. Avec un Marvin Martin qui pète le feu à gérer et une troisième place dans le top 10 des centres de formation français cette année, Mehmed Bazdarevic s’inscrit dans un projet excitant. «Ses qualités de formateur conviennent aux exigences formulées par le FCSM» indiquait le communiqué de presse annonçant sa signature.

Les coachs qui vont galérer: Cette saison, deux cas de figure, avec trois entraineurs. Il y a le cas Laurent Fournier qui reprend l’AJ Auxerre de Jean Fernandez qui s’y croyait trop avec son parcours en Ligue des Champions et qui va avoir du mal à faire mieux. Il y a aussi Daniel Sanchez qui arrive dans un Valencienne nouvelle formule agrémenté de la pression du nouveau stade de 25.000 places et des nouveaux objectifs du président «rookie» sans expérience. Il y a enfin Francis Gillot qui devra faire mieux que Tigana à Bordeaux en ayant la peur au ventre de ne pas faire aussi bien qu’à Sochaux.

Retrouvez les épisodes de notre série sur Jérémy Aliadière, Guillermo Ochoa, Jean-Raymond Legrand, Mbaye Niang, Patrice Carteron, Milan Bisevac et Gérard Bourgoin.