« Il n'est pas trop tard » pour monter une équipe

sébastien ruffet

— 

Les derniers détails seront-ils réglés avant le passage devant la DNCG en fin de semaine ? Sébastien Graeff obtiendra-t-il des actionnaires minoritaites l'abandon de leurs comptes courants ? Le club gardera-t-il son statut pro ? La ville de Strasbourg aidera-t-elle le centre de formation ? Des questions dans ce genre, il en existe encore des dizaines pour une semaine qui s'annonce – une fois de plus – cruciale pour l'avenir du RC Strasbourg. Ce matin, le nouveau patron (si personne ne fait machine arrière dans les prochaines heures) Sébastien Graeff devrait se rendre à la Meinau pour rencontrer joueurs et personnels administratifs.

Quel entraîneur

pour quelle équipe  ?
Jacky Kientz, le vice-président du conseil d'administration, a d'ores et déjà demandé à l'autre Jacky, Canosi, ex-entraîneur adjoint de Laurent Fournier, de rassurer les joueurs.
Canosi, lui, ne sait pas de quoi son avenir sera fait. Mais il en a la certitude, « on peut encore monter une belle équipe. On n'est pas en retard. Noro, Sikimic, Pichot, Tchato ou Ledy sont prêts à revenir. Mais par correction vis-à-vis d'eux, on ne pourra pas attendre plus longtemps que la fin de la semaine pour leur donner une réponse. Avec eux, on s'appuie sur une base solide, et comme le mercato n'est pas encore très animé, on peut construire un groupe pour jouer la montée. J'ai déjà ciblé les besoins de l'équipe, et j'ai un bon carnet d'adresses. Je connais quelques clubs en Ligue1 qui pourraient nous prêter des joueurs. »
Le hic, c'est que rien ne dit que Jacky Canosi sera sur le banc cette saison. Ce serait même François Keller, le coach de la réserve, qui tiendrait la corde pour reprendre les rênes, flanqué d'un titulaire du DEPF. Canosi doit rencontrer Jacky Kientz pour lui exposer son projet sportif et infléchir la tendance. Financièrement et sportivement, tous les espoirs sont encore possibles, mais les heures sont comptées.

Kébé et mbongo, les revanchards

L'un, Boubacar Kébé, a été longuement blessé (complications après une opération du genou), l'autre, Tristan MBongo, est passé à côté de sa saison. Les deux attaquants restent sous contrat avec le RCS et veulent effacer le passé. MBongo (18 buts en National en 2009-2010) affiche depuis la reprise « un état d'esprit remarquable » selon Jacky Canosi. Kébé a effectué un essai à Boulogne (L2), mais se tient prêt à aider le RCS.