Bulut, enfin un buteur au TFC

— 

Le Turc affiche sa confiance.
Le Turc affiche sa confiance. — F. SCHEIBER/20 Minutes

Le feuilleton a officiellement pris fin hier. Après un an de tractations, Umut Bulut quitte Trabzonspor, vice-champion de Turquie. L'international turc (28 ans, 4 sélections), s'est engagé jusqu'en 2014 avec le TFC, moyennant 3,8 millions d'euros. Orphelin d'un avant-centre efficace depuis le départ de Gignac, Alain Casanova a peut-être trouvé l'attaquant idoine pour occuper la pointe de son inamovible 4-1-4-1. « Je suis un joueur d'équipe, qui court et se bat, explique le nouveau venu, attendu aujourd'hui au stage de Luchon. Et je suis un buteur. »
Bulut a frappé 61 fois en 142 matchs de L1 turque. « J'ai aussi fait huit passes décisives la saison dernière », note-t-il. S'il n'est pas un modèle de technique, Bulut (1,84 m, 79 kg) se présente comme un harceleur de défenses, plus vif que Santander et plus solide que Tafer, ses prédécesseurs malheureux. Le TFC a repéré son nouveau n° 7 lors du double face-à-face contre Trabzonspor en Ligue Europa, en août 2009. Un an après, les Violets sont passés à l'offensive, pour aboutir dix mois plus tard. Le Turc, qui évoluera pour la première fois hors de son pays, se sait attendu. Mais le nouveau concurrent de Xavier Pentecôte ne s'en fait pas. « Dans le championnat turc, j'avais l'habitude des gros matchs et des grosses affluences. Je ne ressens pas de pression. J'ai confiance en moi. » Avec l'arrivée de Bulut, après celles de Ninkov et d'Abdennour, le recrutement toulousain est terminé. A un ou deux joueurs de complément près.N. S.