Une reprise dans le flou

Stéphane Marteau

— 

LesLyonnais ont bénéficié de quatre semaines de repos.
LesLyonnais ont bénéficié de quatre semaines de repos. — LAURENT CIPRIANI/AP/SIPA

Le début d'une nouvelle ère. Ce matin (10 h), Rémi Garde étrennera ses galons d'entraîneur de l'OL. Le successeur de Claude Puel sera entouré de son staff qui n'a toujours pas été officialisé, même si le retour du préparateur physique Robert Duverne et l'arrivée de Bruno Génésio au poste d'entraîneur adjoint semble acquis.

Un effectif appelé à évoluer
Coïncidence, cette reprise s'effectue le jour même de la clôture des comptes d'OL Groupe. Après avoir accusé une perte de 35,6 millions d'euros en 2009-2010, la holding dont dépend le club devrait encore afficher un bilan déficitaire. Car l'OL n'a pu compter sur une cession importante de joueurs pour équilibrer ses comptes. Jusqu'à présent, il n'a réussi à vendre que Jérémy Toulalan à Malaga pour 11 millions d'euros. Mais le président Aulas ayant rappelé sa détermination à réduire le train de vie du club, d'autres départs sont à attendre d'ici à la fin du mercato, même si les transferts de Michel Bastos, de Kim Källström et d'Aly Cissokho sont au point mort. Dans le même temps, l'OL enregistre les retours de prêt de John Mensah (Sunderland), Loïc Abenzoar (Arles-Avignon), Nicolas Seguin (Dijon) et Yannis Tafer (Toulouse). C'est donc d'un effectif appelé à évoluer que Rémi Garde s'apprête à hériter. Le nouvel homme fort de l'OL devra par ailleurs composer avec la convalescence de Bafétimbi Gomis, victime le 16 mai dernier d'une entorse au genou droit, mais aussi avec l'absence des six internationaux de moins de 20 ans qui préparent le Mondial de la catégorie.