« Pas question de faire de la figuration en championnat »

recueilli par Jean CHristophe MagnenET

— 

Espinosa a été formé à Antibes.
Espinosa a été formé à Antibes. — 0lympique Antibes

C'est un Antibois pur jus. Julien Espinosa prend demain les rênes de l'équipe professionnelle de l'Olympique d'Antibes Juan-les-Pins Côte d'Azur Basket, qui évolue en championnat de Pro B. Formé au Staps de l'université Nice-Sophia Antipolis puis au sein du club, il prend la suite de Savo Vucevic, en fin de contrat, dont il était l'adjoint depuis trois ans, et compte « construire une équipe pour du long terme ».

A 27 ans, vous avez les épaules pour diriger une équipe de pros ?
Il n'y a pas d'âge pour être coach. Je ne me pose la question qu'en termes de savoir-faire et de compétences. J'ai joué six saisons ici avec les pros, les dirigeants du club ont eu le temps de voir ce que je valais. Ce sont eux qui sont venus vers moi pour me proposer ce poste.
Que est votre objectif ?
Le championnat reste la priorité. On doit gérer deux contraintes : intégrer deux ou trois joueurs de moins de 24 ans pour que notre centre de formation soit agréé, et faire avec une masse salariale diminuée de 30 000 €. Mais on ne va pas pour autant faire de la figuration. La ville et des partenaires privés nous soutiennent et on compte bien être à la hauteur. Nous tenterons d'aller le plus haut possible, sans pour autant viser une place précise au classement.

Avec quel type de jeu ?
Mes joueurs devront être en mouvement permanent et faire vivre le ballon. Je souhaite engager des basketteurs sur la durée : Courby, prêté par Gravelines la saison dernière, a signé pour trois ans. Monclar, qui a réussi à monter en Pro A avec Dijon, revient au club. Je ne compte pas laisser l'équipe vivoter en attendant la livraison du nouveau gymnase [prévu pour 2013, qui devrait donner de nouveaux moyens au club] mais déjà former une équipe efficace, et construire dès cette saison pour être au top à ce moment-là.