Droits télé: les négociations sont encore loin d'être terminées

FOOTBALL La LFP n'a pas encore trouvé preneur pour tous ses lots...

Avec Reuters

— 

Didier Bariani, vice-président du MoDem et ancien président du Paris FC, a rappelé samedi la nécessité selon lui qu'une "synthèse d'un quart d'heure" résumant les rencontres de Ligue 1 soit diffusée sur l'une des chaînes du service public et préconisé un "élargissement de la loi Buffet."
Didier Bariani, vice-président du MoDem et ancien président du Paris FC, a rappelé samedi la nécessité selon lui qu'une "synthèse d'un quart d'heure" résumant les rencontres de Ligue 1 soit diffusée sur l'une des chaînes du service public et préconisé un "élargissement de la loi Buffet." — Patrick Bernard AFP/Archives

La Ligue de football professionnel (LFP) a engagé des négociations de gré à gré pour vendre les lots restants des droits de diffusion de la Ligue 1 mais anticipe que ce processus, au terme duquel sa nouvelle chaîne CFoot récupérerait les invendus, prendra plusieurs mois. Ces négociations interviennent après l'attribution, la semaine dernière, à Canal+ et Al Jazira de cinq des neuf lots en jeu dans le cadre d'un appel d'offres pour les droits 2012-2016 de la Ligue 1, qui a finalement rapporté 510 millions d'euros.



«La première étape a été franchie à l'issue d'un premier tour qui s'est plutôt bien passé pour l'ensemble des partenaires (...) mais je vous demande de considérer que ce processus de vente est loin d'être achevé», a expliqué Frédéric Thiriez, le président de la LFP, lors d'une conférence de presse à l'occasion du lancement de CFoot. «Nous allons poursuivre la commercialisation par la négociation directe (...) Ce processus prendra, sachez-le, plusieurs mois (...) S'il reste des matches de Ligue 1 non attribués, ils seront sur CFoot à partir de juillet 2012», a-t-il poursuivi.

«CFoot n'a pas vocation à répondre à l'appel d'offres pour le match du samedi soir de la Ligue 1»

La LFP a présenté CFoot, sa nouvelle chaîne de TNT payante qui sera lancée à partir du 28 juillet au prix de 3,99 euros par mois et qui détient aujourd'hui notamment les droits exclusifs de diffusion de la Ligue 2. «CFoot n'a pas vocation à répondre à l'appel d'offres pour le match du samedi soir de la Ligue 1 (...) Nous ne sommes pas associés à l'appel d'offres», a déclaré Jean-Michel Roussier, le président de la chaîne. Il a précisé que CFoot disposait d'un budget total de 30 millions d'euros par an.

La LFP doit encore attribuer les droits d'un sixième lot, qui recouvre la diffusion télévisée notamment du match du samedi soir, ainsi qu'un lot regroupant les droits nomades de diffusion pour les terminaux mobiles, téléphones portables et tablettes. Orange, qui déboursait jusqu'à présent 203 millions d'euros par an pour le match du samedi soir et les droits mobiles, pourrait finalement sortir totalement de la Ligue 1, sa première offre pour les droits destinés aux tablettes et aux mobiles ayant été jugée nettement insuffisante par la Ligue.

Tandis que l'opérateur télécoms s'interroge sur sa stratégie pour ses chaînes de télévision Orange Sport et Orange Cinéma Séries, l'annonce d'un lancement indépendant de CFoot éloigne la perspective d'une alliance entre France Télécom et la LFP autour d'une chaîne sportive. Un porte-parole de France Télécom n'a pas souhaité faire de commentaire. L'opérateur faisait savoir la semaine dernière qu'Al Jazira avait exprimé un intérêt pour Orange Sport.