Tout comprendre aux droits télés du foot français

FOOTBALL La LFP découvrira jeudi matin les montants que sont prêts à payer Canal +, Al-Jazira et Orange pour diffuser la Ligue 1 et la ligue 2 de 2012 à 2016...

Antoine Maes

— 

Une caméra filme le match entre Paris et Wolfsburg, en février 2009, au Parc des Princes.
 
Une caméra filme le match entre Paris et Wolfsburg, en février 2009, au Parc des Princes.   — A.REAU/SIPA

Comme à chaque fois, le foot français joue une grande partie de ses finances. Demain, le comité de pilotage de la LFP découvrira les montants proposés par les candidats à la diffusion de la L1 et de la L2. Une mécanique complexe, qui mèle la stratégie des chaînes et la survie des clubs français.

Quels sont les lots?

Cette année, la complexité de l’offre a atteint des sommets. La LFP a divisé les droits télés en neuf lots. Les cinq premiers, appelés Premium,  permettent tous à la chaîne qui enlèvera le morceau de diffuser  un match en direct par journée, ainsi qu’un magazine. Le lot 6, baptisé «100%Ligue 1», proposent six matchs en direct et quatre autres en différé. Le lot 7 (Nomade) est réservé aux téléphones mobiles et aux tablettes. Les 8 et 9 étant des magazines. Cette répartition étale chaque journée de Ligue 1 sur trois jours: un match le vendredi à 21h, six le samedi (un 17h, quatre à 19h, un à 21h) et trois autres le dimanche (14h, 17h, 21h).

Quel est le prix de la L1?

Lors du précédent appel d’offre, passé en 2008, la LFP avait réussi à arracher un contrat de 668 millions d’euros par an jusqu’en 2012. Canal+ avait attrapé la plupart des offres et des exclusivités contre 465 millions. Orange, qui a depuis réduit la voilure, avait déboursé 203 millions d’euros. Cette année, les prix de réserves cumulés des neuf lots atteignent 660 millions d’euros. La LFP a donc fait passer un message clair à ses diffuseurs: la L1 ne vaut pas moins. Et Frédéric Thiriez a dans sa manche une carte qui pourrait s’avérer décisive. La chaîne de la Ligue, CFoot, pourrait récupérer sur son antenne tous les lots qui ne trouvent pas preneur.

Qui sont les acheteurs?

Lundi matin, trois groupes ont déposé leurs offres. Il s’agit de Canal+, Orange, et Al-Jazira. On ne connait pas encore leur montant, ni sur quels lots elles portent exactement. Selon ce qui a filtré jusqu’à maintenant, Orange n’aurait candidaté que pour les offres mobiles et tablettes. Ce qui laisse présager un duel entre le groupe français et son concurrent qatarien. Une concurrence d’autant plus acharnée que le contenu des six premiers lots, qui concernent la diffusion des matchs en direct, est à peu près équivalent. Canal+ ne peut pas se permettre de lâcher trop d’exclusivité, mais ne veut pas non plus lâcher trop d’argent pour un spectacle qu’elle ne juge pas souvent d’un très bon niveau. En face, Al-Jazira, en passe de racheter Orange Sports, n’est pas là pour faire de la figuration. La chaîne compte également beaucoup sur les investissements réalisés au PSG par le Qatar Sport Investissement, dont le président, Nassar El-Khelaifi, est aussi le patron d’Al-Jazira Sport.