Football - UEFA: Coup de froid sur le Stadium Nord

©2006 20 minutes

— 

« Et un, et deux, et trois... à deux.» Ce sont des Tigres de Donetsk pourtant bien tendres qui ont refroidi le Stadium Nord hier soir.

Vainqueurs 3-2 de ce 16e de finale aller de Coupe de l'UEFA, les Dogues de Claude Puel ont gâché une victoire éclatante en fin de match.

Il ne leur avait pourtant fallu que dix minutes pour prendre la mesure de leurs adversaires.

Rapidement, le milieu de terrain nordiste a pris le dessus, à l'image d'un Mathieu Bodmer et d'un Jean II Makoun omniprésents.

Une domination dans l'entrejeu qui ne tardait pas à se concrétiser par une reprise victorieuse de Nicolas Fauvergue sur une remise de Jean II Makoun (19e, 1-0).

La vivacité lilloise continuait de faire la différence, au contraire du jeu ukrainien qui s'engourdissait peu à peu.

La deuxième mi-temps voyait le Shakhtar se découvrir en essayant –maladroitement– d'accélérer le jeu.

Et c'est Geoffrey Dernis qui enfonçait le clou à la 57e en trompant le jeune gardien Bohdan Shust d'un joli lob des 30 m (2-0).

Laurent Pichon, troisième gardien entré à la place de Grégory Malicki (51e), tenait le choc tant bien que mal dans les buts nordistes, avant qu'un débordement de Kader Keita pour Peter Odemwingie ne semble sceller la victoire nordiste (3-0, 77e).

Mais Brandao (87e, 3-1) puis Ciprian Marica, auteur d'une entrée décisive (89e, 3-2) permettaient à Donetsk d'entretenir l'espoir en vue du match retour, jeudi prochain en Ukraine.

« Cinq minutes de relâchement ont gâché 85 minutes de travail », se désolait Geoffrey Dernis après la rencontre.

Olivier Aballain